Le ministre Lametti ne rouvrira pas de sitôt l’aide médicale à mourir

Sherbrooke — Le nouveau ministre fédéral de la Justice, le Québécois David Lametti, estime qu’il serait prématuré de modifier la Loi sur l’aide médicale à mourir de manière à en élargir l’accès. Selon lui, c’est dans un souci de compromis que le Parlement a, en 2016, réservé cette procédure aux gens dont la mort est « raisonnablement prévisible », et ce compromis doit être testé encore un peu. « Il est très, très tôt, je crois, pour rouvrir formellement la question, a dit le ministre jeudi. On n’a pas vraiment eu le temps de voir l’impact. » Il dit se rallier à ce compromis même si, à l’époque du vote, il s’y était opposé alors qu’il n’était que député d’arrière-ban. « Nous avons une loi et maintenant je suis procureur général du Canada et je vais défendre la loi », a-t-il dit.