Légalisation de la marijuana: il faut interdire la culture à domicile, croit la police

<p>Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.</p>
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.

La culture de marijuana à domicile ne devrait pas être permise même si la substance, elle, deviendra légale, ont plaidé mardi des représentants des forces de l’ordre.

La culture de plants à la maison entre en contradiction avec l’un des objectifs principaux de la démarche législative, qui est de tenir le cannabis loin des jeunes, ont fait valoir des policiers.

Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.

En plus d’exposer les enfants au pot, la culture à domicile pose des risques de santé (moisissures) et de sécurité (danger d’incendie), a soutenu Rick Barnum, de la Police provinciale de l’Ontario.

Son collègue de l’Asssociation canadienne des chefs de police, Mike Serr, a abondé dans le même sens.

Les deux hommes ont par ailleurs prévenu les élus qui siègent au comité que leurs policiers ne seraient probablement pas prêts à la date butoir du 1er juillet 2018 fixée par le gouvernement.

Car leurs agents doivent être formés adéquatement — et ils en ont déjà plein les bras avec la gestion de la crise des opioïdes, a fait valoir Mike Serr.

Le comité permanent de la santé de la Chambre des communes se penche sur la mesure législative C-45 toute la semaine.

De son côté, le gouvernement du Québec met un terme mardi à ses consultations en vue de l’élaboration d’une loi-cadre qui doit être déposée cet automne à l’Assemblée nationale.

6 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 12 septembre 2017 11 h 35

    Il faut légaliser le pote mais interdire d'en fumer

    À quoi s'attendre d'autre que des bêtises de la part de la police sur ce sujet?

    Aussi bien dire qu'il faut légaliser le pote mais interdire d'en fumer; comme ça, l'affaire serait ketchup.. hein?

    Ou bien un produit est légal ou bien il ne l'est pas.

    - Faut-il aussi interdire les poêles à gaz parce des enfants pourraient se brûler? Les plantes vertes parce qu'elle génèrent du pollen.. Ou les Tylénol parce que des bambins pourraient avaler la boite au complet?

    Cette dramatisation outrancière qui utilise les enfants pour cautionner le point de vue de la police est une manipulation pure et simple de l'opinion publique.

    Christian Momtmarquette

    • Jacques Patenaude - Abonné 12 septembre 2017 18 h 37

      Le fentanyl est-il légalisé? oui pose-t-il des problèmes ? oui.
      La légalisation du pot est une bataille inutile des libertaires.
      Sa décriminalisation aurait largement suffit pour éviter à du monde ordinaires des tracas inutiles et un dossier judiciaire nuisible.
      c'est une bataille que je ne regrette pas d'avoir fait. Une diversion devant les vrai questions tel que la lutte contre la pauvreté.

  • Jean-Yves Arès - Abonné 12 septembre 2017 13 h 08

    Misère, qu'est-ce qu'on se racontrera pas comme histoire!


    Le pot légal va se retrouver dans les maisons prêt a consommer, c'est OK pour le représentant de la police.

    D'avoir une plante verte qu'est le pot, aussi intéressante et attirante a fumer qu'un plant de tomate, là c'est dangereux pour les enfants.

    Et c'est une personne avec d'importantes responsabilités qui nous livre ce genre de fabrication pour le moins tortueuse.

    Je ne doit pas être le seul a trouver qu'il y a une défaillance de jugement inquiétante en considérant les responsabilités du personnage.

  • Gilles Gagné - Abonné 12 septembre 2017 20 h 50

    Ainsi seuls les producteurs inscrits en bourse auront ce droit, pas question que la population vienne jouer dans la cour des grands. C'est quasiment drôle.

  • Robert Daignault - Abonné 12 septembre 2017 21 h 27

    le ridicule ne tue pas

    on peut faire son vin ou sa bière à la maison, mais faire pousser son plan de cannabis est dangeureux pour les enfants?

    vraiment, le niveau des arguments baisse

  • Paul D'Amour - Abonné 12 septembre 2017 22 h 39

    Le canabis et les jeunes

    "La culture de plants à la maison entre en contradiction avec l’un des objectifs principaux de la démarche législative, qui est de tenir le cannabis loin des jeunes, ont fait valoir des policiers." S'agit-il d'éloigner les jeunes du canabis ou d'éloigner le canabis des jeunes? Il faudrait certainement que la POLICE réponde à cette simple question.
    Il faut aussi tenir les jeunes loin de l'alcool, alors fini le vin et la bière à la maison. Il faut aussi tenir les jeunes loin du tabac, alors fini la cigarette à la maison.
    Alors voilà que la POLICE pense qu'une loi empêchera les jeunes de se tenir loin du canabis, alors que nous savons tous que les jeunes sont déjà les plus grands consommateurs. La POLICE impose, défend et réprime par défaut, car ELLE n'a pas le mandat de bien informer les jeunes pour les responsabiliser.
    Paul D'Amour, abonné