Le Vermont préoccupé par les Canadiens refoulés à la frontière

Le gouverneur du Vermont, Philip Scott, s’est dit préoccupé mercredi par les contrecoups de l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, à commencer par le refoulement de citoyens canadiens à la frontière entre le Vermont et le Québec. « Nous faisons enquête. Si c’est le cas, c’est troublant », a-t-il dit à l’issue d’un entretien avec son homologue québécois, Philippe Couillard, mercredi après-midi. L’élu républicain s’est aussi dit inquiet de voir des « travailleurs migrants », qui étaient établis en Nouvelle-Angleterre, prendre la fuite vers le Canada. « Nous en avons besoin. Nous les voulons », a-t-il dit. M. Scott a aussi promis de sensibiliser le gouvernement Trump sur la nécessité de garder intacte l’« excellente association commerciale » entre les États-Unis et le Canada. « Peu importe que nous soyons républicains ou démocrates, je crois que nous avons des préoccupations », a-t-il ajouté.

1 commentaire
  • Daniel Bérubé - Inscrit 16 février 2017 15 h 07

    Et pourquoi...

    le Vermont n'envisagerait pas de s'annexer au Québec ??? ;-)