Tony Clement jette l’éponge

Tony Clement, qui en était à sa troisième course à la direction chez les conservateurs ontariens, puis fédéraux, aurait récolté la maigre somme de 12 000 $.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Tony Clement, qui en était à sa troisième course à la direction chez les conservateurs ontariens, puis fédéraux, aurait récolté la maigre somme de 12 000 $.

La course à la chefferie du Parti conservateur vient à peine de commencer que déjà l’un des candidats s’en est retiré. L’ex-ministre ontarien Tony Clement a été contraint d’abandonner sa campagne à la chefferie, faute de sous.

« Lorsque j’ai annoncé mon intention de briguer la chefferie du Parti conservateur du Canada au mois de juillet, je m’étais fixé une série d’objectifs à atteindre avant l’automne que je croyais nécessaires afin d’assurer que j’avais une chance viable de succès », a expliqué Tony Clement mercredi. « Malheureusement, après examen, j’en suis venu à la conclusion que nous n’avons pas atteint ces objectifs à ma satisfaction. Par conséquent, j’ai décidé de mettre fin à ma campagne à la chefferie. […] Étant donné les réalités financières, il est clair que je ne peux pas exposer ma famille à encore plus de risques financiers », a-t-il annoncé, les traits tirés et l’air triste et fatigué, dans une courte vidéo bilingue mise en ligne sur les réseaux sociaux.

Le Parti conservateur exige un premier dépôt de 25 000 $ aux candidats — 25 000 $ supplémentaires permettent d’avoir une copie de la liste de membres du parti — puis l’ajout d’une somme de 50 000 $ d’ici la fin de l’année. M. Clement était officiellement inscrit à la course et avait donc payé le premier montant. Les aspirants-chefs peuvent en outre dépenser jusqu’à 5 millions pour faire campagne. Selon le webmédia iPolitics, M. Clement, qui en était à sa troisième course à la direction chez les conservateurs ontariens, puis fédéraux, aurait récolté la maigre somme de 12 000 $. À titre comparatif, Maxime Bernier annonçait la semaine dernière avoir récolté 450 000 $, tandis que Kellie Leitch aurait amassé 234 800 $, et Michael Chong 84 700 $ selon iPolitics.

Les candidats vedettes ont beau avoir boudé la course conservatrice, celle-ci ne manque pas d’aspirants-chefs. Ils sont maintenant 13 à être officiellement candidats ou à songer sérieusement à se lancer. Maxime Bernier, Michael Chong, Kellie Leitch, Deepak Obhrai, Andrew Scheer et Brad Trost sont dûment inscrits comme candidats auprès du Parti conservateur. Leurs collègues Steven Blaney, Erin O’Toole et Lisa Raitt, et les anciens députés Chris Alexander, Pierre Lemieux et Andrew Saxton sont en réflexion, tandis que l’homme d’affaires Kevin O’Leary a également manifesté son intérêt.

M. Clement n’a pas précisé s’il se rangerait dans le camp d’un d’entre eux. « Il va prendre un peu de recul avant de voir s’il va appuyer un candidat ou une candidate », a indiqué son attaché de presse Matthew Conway.