En bref: Confusion sécuritaire à Ottawa

Le gouvernement libéral a nagé en pleine confusion, hier, en déposant puis en retirant son controversé projet de loi sur la sécurité.

En après-midi, le gouvernement avait en effet présenté en catimini ce projet de loi, qui a tant fait couler d'encre au printemps parce qu'il permettrait de scruter les listes de passagers aériens pour vérifier si des personnes recherchées par l'État se trouvent à bord. Le bureau du ministre responsable, David Collenette, n'avait pas jugé bon d'envoyer un seul communiqué pour annoncer le projet de loi et encore moins d'organiser une conférence de presse pour expliquer les changements apportés. Aucune copie du document n'était disponible. Après des appels répétés du Devoir pour obtenir des renseignements, notamment au bureau du premier ministre, où on ignorait que le projet de loi avait été déposé, le leader parlementaire Don Boudria s'est levé en Chambre vers 17h40 pour en demander le retrait. «Il y avait une faute de frappe dans le projet de loi suffisamment importante pour qu'on le retire», a expliqué son porte-parole, Marc Roy.