Des rappels aux candidats de porter leur masque en visite dans les milieux de vie

Le gériatre David Lussier a notamment pointé du doigt la députée Shirley Dorismond, qui a été photographiée en train d'enlacer des personnes âgées sans porter de masque.
Jacques Boissinot La Presse canadienne Le gériatre David Lussier a notamment pointé du doigt la députée Shirley Dorismond, qui a été photographiée en train d'enlacer des personnes âgées sans porter de masque.

Même sur la route électorale, la pandémie n’est pas terminée. Les principales formations politiques québécoises rappellent à leurs candidats de porter leur masque dans les résidences privées pour aînés (RPA), après que plusieurs d’entre eux ont été aperçus sans dans les derniers jours.

Mercredi, le gériatre David Lussier a gazouillé sa frustration devant le nombre grandissant de photos de candidats sans masque dans des milieux de vie. « [Je] suis à chaque fois sidéré. Avec le nombre très élevé de personnes qu’ils rencontrent, ils sont à risque très élevé d’être infectés », a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant que se couvrir le nez et la bouche « n’est pas un signe de faiblesse ».

« C’est un signe de respect et de bienveillance pour vos électeurs, a-t-il lancé. Ce serait d’ailleurs une excellente idée que tous les partis s’entendent pour que leurs candidats portent un masque dans tous les rassemblements intérieurs. »

Après cette sortie, au moins trois partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ont envoyé un rappel de vigilance à leurs candidats. « Le virus circule toujours, il faut être prudent et nos candidats savent qu’ils doivent faire attention aux personnes vulnérables. Nous avons envoyé quand même un avis interne en leur demandant de prendre toutes les précautions en portant le masque », a confirmé par écrit l’attachée de presse du Parti québécois Anne-Sophie Desprez.

Après la sortie du Dr Lussier et « par mesure de précaution », Québec solidaire a choisi de déplacer toutes les activités intérieures de sa tournée estivale à l’extérieur.

« Nous avons aussi envoyé un message à nos candidats pour leur demander de faire preuve de prudence dans leurs activités : distanciation physique et port du masque au besoin, notamment », a précisé l’attachée de presse Camila Rodríguez-Cea.

« Rappel collectif »

Dans sa sortie de mercredi, David Lussier a pointé deux exemples à éviter dans les milieux de vie : on peut y voir les députées Shirley Dorismond, de la Coalition avenir Québec (CAQ), et Isabelle Melançon, du Parti libéral du Québec (PLQ), enlacer des résidentes.

Mercredi, Mme Melançon a convenu avoir commis une erreur. « Je me suis […] fait cette réflexion hier et j’ai pris la décision de mettre un masque pour mes prochaines visites. On doit rester prudents ! Merci pour [ce] rappel collectif ! » a-t-elle écrit sur Twitter.

« Nous sommes présentement à envoyer par courriel un rappel des règles à suivre […] à tous nos candidats, bénévoles et équipes de campagne », a ajouté le directeur des communications du PLQ, Maxime Roy.

Contacté par Le Devoir, le Dr Lussier a convenu que la campagne électorale implique que les candidats visitent les électeurs dans leurs milieux de vie, mais a invité les partis à limiter leurs prises de risques. « Idéalement, on devrait même porter un N95 ou un KN95. C’est selon moi encore plus approprié », a-t-il dit. « [Les candidats] devraient en porter probablement dans tous les endroits publics », a-t-il renchéri.

La CAQ assure qu’il « était déjà prévu que nos candidats portent le masque en présence de personnes vulnérables, dans les RPA entre autres ». Le Parti conservateur du Québec n’a pas répondu à nos questions dans le temps imparti.

Quoique recommandé, le port du masque n’est plus obligatoire dans les RPA depuis mai, hormis quelques exceptions, comme lors d’une éclosion de COVID-19.

À voir en vidéo