Les résultats des municipales aux quatre coins du Québec

Julie Dufour ravit la mairie de Saguenay à Josée Néron qui tenait les rênes de la municipalité depuis 2017 et sollicitait un second mandat.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Julie Dufour ravit la mairie de Saguenay à Josée Néron qui tenait les rênes de la municipalité depuis 2017 et sollicitait un second mandat.

Jean Lamarche finalement intronisé à Trois-Rivières


Le maire Jean Lamarche a obtenu la confiance des électeurs de Trois-Rivières avec plus de 60 % des voix pour son premier mandat de quatre ans. Il récolte ainsi une majorité claire, à l’instar de l’élection partielle de 2019 où il avait remporté avec 55 % des voix. Il était en poste depuis deux ans seulement, en raison de la démission du maire de longue date Yves Lévesque pour des raisons de santé. Il croisait le fer avec Gilles Brodeur et Valérie Renaud-Martin, qui espérait devenir la première mairesse de cette ville. M. Lamarche est apparu ravi devant les caméras de télévision dimanche soir, déclarant que Trois-Rivières « est la plus belle ville du système solaire ».


Beaudin devient la toute première mairesse de Sherbrooke

Une première femme vient d’accéder à la mairie de Sherbrooke. La conseillère Évelyne Beaudin a devancé de peu l’ancien ministre libéral Luc Fortin dans une course serrée, dimanche soir. Au moment où ces lignes étaient écrites, elle détenait plus de 1400 voix d’avance sur son adversaire principal, avec 42 % des voix contre 39 %. Le maire sortant, Steve Lussier, a été défait après un seul mandat, avec 19 % des voix. La lutte était serrée entre Mme Beaudin, du parti Sherbrooke Citoyen, et Luc Fortin, candidat indépendant qui a été ministre de la Culture et ministre de la Famille dans le gouvernement Couillard.


Plante renversé par Traversy à Terrebonne
 

L’ex-député péquiste Mathieu Traversy a fait mordre la poussière au maire sortant de Terrebonne, Marc-André Plante, qui avait été élu en 2017. Dès le dévoilement des premiers résultats, le politicien de 37 ans avait une confortable avance de plus de 80 %. Il a été déclaré gagnant relativement tôt dans la soirée et, au moment où ces lignes étaient écrites, M. Traversy avait 77 % des voix contre 20 % pour M. Plante. Tous les conseillers municipaux de son équipe étaient également en avance. Celui qui a été député de la circonscription de Terrebonne entre 2008 et 2018 se présentait sous la bannière du parti Mouvement Terrebonne, qui formait l’opposition officielle et pour lequel il avait été consultant.


L’ancien député bloquiste Nicolas Dufour élu à Repentigny
 

L’ancien député bloquiste Nicolas Dufour, du parti Avenir Repentigny, a été déclaré maire de Repentigny en soirée alors qu’il se présentait contre deux autres candidats. Au moment où ces lignes étaient écrites, il détenait une avance de 61 % des voix sur son plus proche opposant, Éric Chartré, qui avait de son côté 29 % des suffrages. M. Chartré était le dauphin de la mairesse sortante, Chantal Deschamps. Elle avait annoncé sa décision de ne pas se représenter à son poste ce printemps après un règne de 24 ans. Martin Nadon constitue la troisième option. La campagne a notamment été marquée par les enjeux de profilage racial et d’environnement.


Guy Caron, nouveau maire de Rimouski
 

Guy Caron, l’ancien député fédéral du Nouveau Parti démocratique (NPD), remporte l’élection pour la mairie de Rimouski, par une victoire écrasante face à son unique rivale, Virginie Proulx. À 22 h 40, le nouveau maire remportait plus de 78 % des votes, une large avance vis-à-vis de la conseillère sortante du district du Bic, qui n’obtenait que près de 21 % des suffrages, après un dépouillement de 80 boîtes sur 99. La candidate défaite aspirait à devenir la première femme élue à la mairie de Rimouski, sur la base d’un programme mettant de l’avant l’environnement comme priorité. De son côté, Guy Caron a fait campagne en priorisant la revitalisation du centre-ville de Rimouski et l’enjeu de la pénurie de logements.


Josée Néron défaite à Saguenay
 

Julie Dufour ravit la mairie de Saguenay à Josée Néron qui tenait les rênes de la municipalité depuis 2017 et sollicitait un second mandat. Dans les jours précédant le scrutin, un sondage plaçait les deux candidates au coude-à-coude. Mais à 22 h 40, la conseillère municipale sortante récoltait près de 46 % des votes, alors que sa rivale, la mairesse sortante, n’obtenait qu’environ 31 % des votes, après un dépouillement de 352 urnes sur 487. L’ancien ministre libéral Serge Simard a terminé en troisième position, devant Catherine Morissette, Claude Côté et Jacinthe Vaillancourt. Au total, sept candidats se sont affrontés à Saguenay, parmi lesquels quatre femmes.



À voir en vidéo