La CAQ réhabilite une sous-ministre qu’elle a éclaboussée

Dominique Savoie sera nommée mercredi administratrice d’État à la gestion des ressources gouvernementales en santé et s’attaquera donc aux problèmes d’approvisionnement.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Dominique Savoie sera nommée mercredi administratrice d’État à la gestion des ressources gouvernementales en santé et s’attaquera donc aux problèmes d’approvisionnement.

Une haute fonctionnaire qui avait été dénoncée par la Coalition avenir Québec (CAQ) sous le gouvernement libéral précédent est appelée à la rescousse.

Dominique Savoie, qui avait été éclaboussée pour sa gestion en 2016, vient en renfort dans le réseau de la santé en raison de la catastrophe causée par la pandémie de COVID-19. Elle sera nommée mercredi administratrice d’État à la gestion des ressources gouvernementales en santé et s’attaquera donc aux problèmes d’approvisionnement.

Mme Savoie était sous-ministre aux Transports lors du scandale sur les irrégularités dans ce ministère en mai 2016.

On l’avait évincée parce qu’on la soupçonnait d’avoir fermé les yeux sur des pratiques douteuses, mais elle avait ensuite rebondi au Conseil exécutif, puis au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, à titre de sous-ministre.

 

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) avait été saisie du dossier, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avait par la suite conclu qu’il n’y avait pas matière à poursuite. De même, Mme Savoie avait été blanchie d’une accusation d’outrage au Parlement. En 2018, le député caquiste Éric Caire, aujourd’hui ministre, l’avait traitée de « mauvaise administratrice ». De même, son collègue Simon Jolin-Barrette avait accusé les libéraux de « placer leur monde » en la renommant à un poste d’importance.

À l’arrivée au pouvoir de la CAQ en octobre 2018, elle était pourtant restée aux commandes du ministère des Ressources naturelles.

Dans le communiqué diffusé par le gouvernement mardi, on apprend que Mme Savoie viendra prêter main-forte aux équipes ministérielles en place, devant la situation « exceptionnelle » provoquée par la pandémie.

À voir en vidéo