L’adolescence, un tremplin ou un frein pour la suite des choses

Dans un contexte postpandémique, il y a lieu de s’interroger sur les séquelles collatérales qui risquent d’affecter nos adolescents qui ont vécu la pandémie dans des conditions souvent difficiles. Or, on sait que cette période de la vie contribue à orienter l’être adulte en devenir en constituant un ancrage référentiel. Si pour certains l’adolescence est un tremplin, pour d’autres, elle reflète un moment constitutif d’une vision négative d’un monde qu’ils devront affronter quotidiennement. Freinés dans leur marche, ils devront apprendre à avancer dans l’adversité.

Chez certaines peuplades tribales, il existe encore pour les jeunes des rites d’initiation qui marquent le passage de leur état d’enfant à celui d’adulte. Dans ces cérémonies initiatiques, l’adolescent est placé devant une série d’épreuves physiques et mentales dans le but d’évaluer son degré de maturité. S’il passe le test, la communauté le reconnaît comme adulte, et ce, avec les avantages et inconvénients de son nouveau statut.

Dans nos sociétés, les étapes de passage de l’adolescence à l’état adulte sont floues et souvent intériorisées. L’adolescence se vit trop souvent dans une grande solitude malgré les fausses représentations d’intégration à ses pairs et les manifestations bruyantes qui les accompagnent. Si pour certains, ces rites de passage se font dans une sérénité leur servant de tremplin qui les accompagnera tout au cours de leur vie, pour d’autres, ces étapes causeront des blessures qu’ils devront soigner quotidiennement pour en guérir.

Selon ce qui est généralement admis, l’adolescence se vit en trois temps. Il y a tout d’abord un rite de séparation caractérisé par un questionnement des valeurs reçues depuis l’enfance. S’ensuit une transition entre la sécurité de l’enfance et l’insécurité du nouveau modèle à définir. Cette étape crée souvent de l’anxiété auprès des jeunes désirant s’extirper d’une protection parentale confortable qui rend difficile une prise en charge responsable de leur vie. Enfin, si tout se passe bien, on pourra assister à une incorporation d’une nouvelle identité sociale, révélatrice d’un enfant devenu adulte.

Ainsi, l’adolescence est une étape charnière importante dans le développement de nos jeunes. Ce que nous sommes aujourd’hui est bâti sur les fondations de notre cheminement au moment de l’adolescence. Quel avenir attend ces jeunes qui ont été perturbés dans leur cheminement existentiel par une pandémie qui leur a volé une importante tranche de vie ? Quel sera l’impact sur la société de cette cohorte qui, au lieu de se projeter positivement vers son avenir, aura connu un ralentissement dans son évolution personnelle ?

À voir en vidéo