Un système très utile

J’ai été désolé d’apprendre que la ministre Caroline Proulx compte présenter le projet de loi 100, lequel va officialiser l’abandon du système d’étoiles classifiant les établissements d’hébergement au Québec. Chaque fois que je visite le Québec, je me fie grandement au système d’étoiles du guide touristique officiel de ma région de destination afin de choisir hôtel, auberge ou gîte selon le projet de vacances. […]

Tout assouplissement bureaucratique envers les hôteliers est certes le bienvenu, et on aurait pu s’y limiter et ajouter une certaine adaptation aux nouvelles réalités locatives. Mais franchement, vouloir donner des points à un comptoir en béton parce que c’est un matériau à la mode ne m’apportera rien en matière de confort ou de propreté des lieux. La ministre erre quand elle parle du système d’étoiles comme reflétant la « qualité perçue » de l’établissement hôtelier. Les évaluateurs du ministère se fondent sur des critères bien définis pour attribuer les étoiles, peu importe si l’évaluateur s’est levé du bon pied ou pas pour sa journée de travail. […]

Le système d’étoiles ne porte pas de jugement subjectif sur les établissements évalués. En cela, c’est déjà une garantie en matière de protection du consommateur et, à ce titre, le gouvernement joue son rôle de service public. Une adaptation du système aux nouvelles réalités aurait amplement suffi. Si la loi 100 est adoptée, attendez-vous à une baisse de la qualité de l’hébergement chez les hôteliers les moins scrupuleux.

 

À voir en vidéo