En ligne, les vieux!

Des milliers de personnes âgées de plus de 80 ans faisaient la file lundi matin au Stade olympique de Montréal pour se faire vacciner contre la COVID-19. Les reporters nous expliquaient qu’au lieu de se présenter, comme cela avait été suggéré, dix minutes avant l’heure du rendez-vous, elles étaient très nombreuses à s’y être présentées très longtemps avant le moment prévu. Pourtant, à plus de 80 ans, il est difficile d’attendre debout pendant une ou deux heures.

Comment peut-on forcer le respect de la consigne des dix minutes ? C’est tout simple. Il faut faire comme le Musée des beaux-arts de Montréal, c’est-à-dire former des files qui affichent des tranches d’heure différentes de rendez-vous.

Ainsi, si vous avez respecté la consigne des dix minutes, vous n’êtes pas coincé derrière des centaines de personnes qui font la queue nettement trop tôt.

5 commentaires
  • Jean-François Trottier - Abonné 4 mars 2021 08 h 05

    Excellent!

    Ce n'est pas toujours le cas, et le confinement forcé nous l'a démontré, mais souvent quand on réfléchit suffisamment, on peut trouver des solutions qui excluent le mesquin contrôle des personnes et la culpabilisation inutile.
    Bravo à vous et au MBA.

    Ça prend un minimum d'amour envers les gens pour bien penser comme ça.

    • Marc Therrien - Abonné 4 mars 2021 18 h 22

      C’est effectivement plus intelligent, aimable et gentil qu’une solution plus radicale qui consisterait à contrôler les entrées pour que n’entrent au compte-gouttes que les personnes qui sont 10 minutes à l’avance de leur rendez-vous. On comprend facilement la réticence à utiliser un tel genre de punition d’attendre dehors pour espérer favoriser l'apprentissage menant à la modification du comportement indésirable.

      Marc Therrien

  • Daphnee Geoffrion - Inscrite 4 mars 2021 08 h 25

    L'attente en vaut la peine..c'est tout ce qui compte ici!!

  • Jean-Paul Charron-Aubin - Inscrit 4 mars 2021 11 h 52

    :-)

    Bien suggéré, bien dis ! Bien à vous,

  • Patrick Dolmaire - Abonné 4 mars 2021 12 h 19

    Réfléchir quand on a trop bien appris ce qu'on doit faire ...

    Face à la gestion cahotique et la désorganisation ambiante on comprend facilement l'insécurité et l'inquiétude de nos aînés. Il suffit quelquefois de peu de choses pour faire une grande différence. C'est comme en France dans le cadre de la vaccination, demander aux personnes très âgées de s'inscrire sur des sites Internet saturés relève d'un manque d'humanisme que les formations en gestion comptable ou administrative savent si bien induire.