Chacun son métier

Si j’envisage des transformations majeures pour ma maison, je consulterai probablement d’abord un architecte pour fixer les balises et le concept de mon projet, puis je confierai les travaux à un entrepreneur en construction, mais je ne m’adresserai certainement pas à mon directeur de Caisse populaire pour qu’il agisse comme maître d’œuvre de mon projet, ce qui va de soi. C’est pourtant exactement ce qui se passe avec le gigantesque projet du REM qui va tout à fait à l’encontre du gros bon sens. L’idéation même de cette importante intervention en matière d’infrastructures en transport en commun n’est venue ni de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), ni de la STM, ni du ministère des Transports du Québec (MTQ), qui sont pourtant les experts, les planificateurs et les décideurs en la matière, mais plutôt d’un organisme dont le mandat est le placement de capitaux : la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). […] Ses récentes propositions ou, devrait-on dire, ses improvisations, montrent à quel point il est à côté de ses pompes quand vient le temps de prendre des décisions sensées et respectueuses de l’intégrité des villes, des quartiers et de la population. Le MTQ, l’ARTM, la STM et la Ville de Montréal doivent s’unir et tenir tête aux fantaisies outrancières de la CDPQ et revendiquer les champs d’expertise qui leur reviennent et l’intégrité du domaine public.

1 commentaire
  • Réjean Martin - Abonné 25 février 2021 14 h 22

    La Caisse de dépôt et placement du Québec réalise un projet immobilier

    La Caisse de dépôt et placement du Québec réalise un projet immobilier. À plusieurs stations, ce sont des immeubles «payants» qui vont poindre...