Au tour de Raïf Badawi d’être libéré

Lettre à l’intention du ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau

Je suis avec attention la situation en Arabie saoudite depuis l’incarcération de Raïf Badawi en 2012 et je me suis toujours étonné de la faiblesse des autorités canadiennes à l’égard de ce régime sanguinaire qui ne respecte pas les droits de l’homme.

Alors qu’un nouveau gouvernement est en place aux États-Unis, les autorités saoudiennes ayant perdu un de leur plus fidèle allié en Donald Trump, il est temps pour le Canada d’agir. Raïf Badawi, maintenant citoyen canadien, croupit depuis bientôt neuf ans dans une prison saoudienne. Il aura purgé l’essentiel de sa peine sans pouvoir bénéficier de soutien tangible des autorités canadiennes. Je crois qu’il est temps pour votre gouvernement de montrer un peu plus de fermeté.

Vous devez exiger la libération de Raïf Badawi dans les plus brefs délais, à l’instar de la militante saoudienne des droits de la personne Loujain al-Hathloul, qui a été libérée le 10 février. Ayant récemment fait l’objet de tentative d’assassinat, sa vie est plus que jamais en danger.

Il y a donc urgence d’agir !

3 commentaires
  • Gilbert Troutet - Abonné 13 février 2021 03 h 28

    Pour boire, il faut vendre

    On se souvient de la formule prêtée à Henri IV, pressé de se convertir au catholicisme pour accéder au Trône : « Paris vaut bien une messe ». Pour le gouvernement canadien, c'est un peu pareil : pourquoi ennuyer le régime saoudien alors qu'il nous achète pour des milliards $ en matériel militaire ? Raïf Badawi peut bien rester en prison encore quelques années. Pendant ce temps l'argent rentre.
    Il y a aussi, plus simplement, le refrain québécois de cette chanson traditionnelle : pour boire il faut vendre, y compris vendre nos concitoyens.

    • Luc Le Blanc - Abonné 13 février 2021 10 h 29

      En choisissant Marc Garneau, M. Trudeau a d'ailleurs montré toute l'importance qu'il n'accorde pas aux Affaires étrangères. Le commerce aura la priorité. Mais nous aurons droit à des excuses larmoyantes si les non-efforts pour faire libérer Raïf Badawi échouent

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 13 février 2021 11 h 49

    L'auteur écrit : « Raïf Badawi, maintenant citoyen canadien... »

    À moins d'en avoir manqué une, selon moi, Badawi n'est pas encore Canadien. À lire :
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1766372/bloc-motion-communes-citoyennete-raif-badawi

    Lettre de mon cru parue dans «L'Orient-Le Jour» (Liban), Nos lecteurs ont la parole, le mardi 2 février 2021.

    La citoyenneté canadienne pour Raïf Badawi

    Le Bloc québécois a bien joué aux Communes à Ottawa, car c’est à son initiative que la citoyenneté canadienne a été réclamée à l’unanimité par les parlementaires canadiens au bénéfice de Raïf Badawi, ce citoyen saoudien incarcéré en Arabie saoudite depuis juin 2012 pour apostasie et insulte à l’islam, et dont la famille vit au Québec.

    Malgré cela, le ministère fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté ne sera pas tenu de donner suite. Une source gouvernementale voulant conserver l’anonymat a déclaré : « Nous ne sommes pas totalement convaincus que ça améliorerait sa situation. »

    Certes, l’Arabie saoudite ne reconnaît pas la double nationalité, mais une fois la citoyenneté canadienne acquise, Badawi pourrait demander d’être déchu de la saoudienne. Logiquement, la dynastie des Saoud devrait accéder à sa demande, vu que le blogueur et écrivain est indigne à leurs yeux d’être Saoudien. Le cas échéant, Badawi pourra bénéficier des services consulaires octroyés par l’ambassade canadienne à tous les Canadiens résidant dans cette monarchie absolue islamique.

    Ainsi, le personnel de l’ambassade pourra au moins s’enquérir de sa santé et lui communiquer des nouvelles de sa femme et de leurs trois enfants vivant à Sherbrooke, ce qui pourrait à terme lui sauver la vie. Car, comme l’a rappelé le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, M. Badawi se trouve dans une « situation particulière et inhabituelle de détresse ».

    https://www.lorientlejour.com/article/1250364/la-citoyennete-canadienne-pour-raif-badawi.html