Nous, les jeunes

Il y a déjà de cela un an, un virus mystérieux frappa le monde. Nous aimerions exprimer un point de vue un peu différent en lien avec ce que nous entendons et lisons concernant le moral au plus bas des jeunes ces temps-ci. Bien sûr, nous sommes conscients de toutes les difficultés reliées à cette situation. Malgré tout, nous nous sommes découvert des forces et des qualités à travers tout ça.

En effet, nous nous sommes adaptés calmement et rapidement. Nous avons appris à vivre avec les nombreuses consignes et ce fameux virus. Nous nous en sortons plutôt bien dans le contexte.

Les élèves qui sont aussi sur le marché du travail ont appris à se faire comprendre avec un masque et à aider les personnes à risque sans les mettre en danger.

À l’école, nous avons appris à suivre nos cours une journée sur deux au milieu des distractions. Nous réussissons à avoir des rapports sociaux avec les autres élèves. Nous avons appris à sourire à travers le masque, à aimer à deux mètres et à nous faire des amis seulement avec la moitié d’un visage.

Malgré la noirceur que la pandémie apporte, nous voyons une lumière à travers cette période difficile pour tous. Chaque jour, nous avançons dans ce tunnel sombre, prêts à participer à l’effort, une lampe de poche à la main.

3 commentaires
  • Jean-François Trottier - Abonné 13 février 2021 09 h 11

    Ah! L'espoir! Quel poids, hein!

    Évidemment nous avons tous espoir d'un retour à la normale, forcément différente de celle dont nous rêvons.

    Il est facile de créer l'espoir chez les plus jeunes. Suffit souvent de dire qu'il feront mieux que leurs aînés, qu'une grande mission les attend, que l'avenir leur appartient...
    C'est donner des ailes à un espoir intangible et surtout insupportable. Pourquoi une génération devrait-elle d'un coup assumer tous les "péchés" des précédentes?
    Tout ce qu'on peut lui demander, c'est de rendre la terre en bon état à ses petits-enfants, tout en constatant que bien peu de générations peuvent se vanter d'une telle réussite. En fait, lesquelles?
    Plusieurs peuvent dire qu'elles ont amélioré la situation de leurs semblables. La génération des antibiotiques a fait, oui, un miracle. Mais c'est la même génération qui a créé la bombe atomique et l'essence au plomb!
    Et qu'ont-elles fait pour la terre, pour le jardin où nous poussons?

    Je n'aurai pas l'audace de demander quoi que ce soit à cette génération à laquelle je dois tout : elle est formée de mes petits-enfants. Je lui dirai qu'elle porte l'espoir dans le seul fait d'exister.
    Elle est la preuve que ses parents, à un moment récis, ont suffisamment cru en la vie pour la créer, Malgré tout.
    Je suis né à une époque de terreur, où chaque jour on craignait la Grande Hécatombe comme une fatalité inévitable. C'est ainsi que les baby-boomers ont été élevés, hé oui! Je suis arrivé malgré l'assurance que tout disparaîtrait bientôt.
    Une prochaine fin du monde est le fait de chaque génération, comme inscrite dans nos gènes. Oui, il faut s'inquiéter... mais la vie continuera, avec ou sans humains.

    Et chacun porte l'espoir bien malgré lui, comme une quasi-malédiction. Pas besoin de se charger d'une mission, de toute façon elle arrivera bien toute seule.

    Votre unique mission est de vivre le bonheur et le transmettre. Le reste, cadeau ou pas, est en prime.

  • Françoise Crassard - Abonnée 13 février 2021 15 h 25

    Votre lettre est un cadeau!

    Votre lettre est un cadeau. Merci pour votre résilience, merci de garder intact l'espoir sans nier pourtant l'impact de l'épreuve sur nos vies à tous depuis près d'un an. Merci! Belle leçon de vie à la vieille dame de 70 ans que je suis. Je saurais m'en souvenir les jours gris.

  • Sylvie Demers - Abonnée 14 février 2021 19 h 38

    Merci,merci,merci...

    ...suis une baby-boomer et n'ai pas été élevée dans la crainte que l'hécatombe arrive demain,au contraire,l'avenir nous était ouvert et il n'y avait pas de limites au pouvoir de réaliser de grandes choses (que nous,que j'ai réalisées d'ailleurs ...). Tout n'a pas toujours éré facile mais nous savions qu'avec formation,préparation et détermination,nous y arriverions...!
    Continuez à y croire,prenez votre temps et vous arriverez à créer un monde à votre image et et à la hauteur de vos rêves!!!
    J'ai toujours cru en la jeunesse et j'y crois surtout en ces temps difficiles...!

    S,Demers
    Orthopédagogue retraitée