Félicitations au nouveau maestro!

Le Devoir nous informait, le 8 janvier dernier, que le chef d’orchestre vénézuélien Rafael Payare avait été choisi pour être à la tête de l’OSM.

En lisant cet article, on apprend que monsieur Payare ne parlait pas un mot de français en septembre 2018 quand il a dirigé pour la première fois l’OSM.

Désireux de poursuivre sa nouvelle aventure avec l’orchestre montréalais qui lui donnera aussi l’occasion de « plonger au cœur de la francophonie en Amérique du Nord, et de découvrir la culture québécoise », il allait de soi pour monsieur Payare d’apprendre la langue de « chez nous ». Il s’est donc inscrit, en novembre dernier, à des cours d’immersion en français chez Berlitz. Maintenant, il peut s’exprimer brièvement en français et même donner de courtes entrevues.

Je suis un amateur du Canadien de Montréal. Je souhaiterais que l’exemple du nouveau directeur musical inspire suffisamment le gardien vedette Carey Price, le capitaine Shea Weber et la bougie d’allumage qu’est Brendan Gallagher pour qu’ils puissent se dire, à l’aube de la nouvelle saison : « On est au Québec, la majorité de nos fans sont francophones, c’est une question de respect de pouvoir dire quelques phrases en français au moins en entrevue en direct sur la patinoire après les matchs. »

Est-ce trop demander ?