Que veut la Ville?

Le condo a eu les portes grandes ouvertes partout sur l’île de Mont-réal. La Ville n’y a vu que le signe de dollar comme saint critère et sans contrainte. Mais là, le manque de logement (normal) est criant. Le fait de ne pas permettre à de jeunes familles de transformer leur duplex en un seul logement (ce qui doit être minime à Mont-réal), c’est leur dire « va élever tes enfants ailleurs », ce qui me désole, car une ville sans enfants n’est pas une ville. D’un autre côté, vous n’avez jamais pensé à investir dans des coopératives de logements ? Option très envisageable et sociale et participative, mais bon, ça doit prendre une étude de faisabilité, j’imagine.


 
5 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 14 août 2020 08 h 55

    Le projet coopératif de Milton Parc témoigne d'un exemple cohérent de cohabitation.

    Vous avez raison, madame Francine de Gagné, d'invoquer les logements coopératifs comme solution à la pénurie d'appartements à Montréal. En réalité, nous avons un projet exemplaire à Montréal, la communauté Milton-Parc, la plus grande coopérative d’habitation au Canada.
    Elle abrite en tout quelque 1 800 personnes, réparties dans vingt et un petits organismes sans but lucratif fédérés au sein d’une association de copropriété.
    Située en plein centre-ville de Montréal, elle existe depuis trente ans maintenant et incarne une façon d’habiter la ville tout à fait cohérente avec les principes de la décroissance.

  • Bernard Terreault - Abonné 14 août 2020 08 h 57

    Répétons-le

    La solution ce n'est pas la règlementation ou le contrôle des loyers, qui ne font que décourager l'investissement. La solution c'est l'élimination de la pauvreté. Le ''logement social'' n'est aussi qu'un pis-aller consistant à empiler ensemble les pauvres dans un même quadrilatère drabe. Au contraire, si les démunis sont directement aidés financièrment, ils pourront se payer un loyer sur le marché dans n'importe quel quartier, où ils auront plus de chance de s'intégrer à la société, peut-être même se faire des amis parmi les voisins!

  • Cyril Dionne - Abonné 14 août 2020 09 h 02

    « What a great city, Montreal »

    Est-ce que vous parlez de Montréal la dysfonctionnelle, la capitale de la COVID-19 au Canada avec une mairesse toute à gauche? Pardieu, tout le monde veut quitter cette ville aux cônes orange et aux taxes exorbitantes. Dire qu’il n’y a pas si longtemps, Montréal était une ville agréable à y vivre pour les familles. Maintenant, non seulement les enseignants veulent quitter cette ville, mais la plupart des autres professionnels.

    Ah ! La nouvelle gauche qui conjugue aux appropriations culturelles, aux territoires non cédés et aux masques non médicaux inutiles, nouvelles contagions obligent à la hauteur de presque 2 000 décès par million. Misère.

  • Daphnee Geoffrion - Abonnée 14 août 2020 09 h 07

    Les familles sont le coeur de ...partout!

    J'habite Montréal, j'ai des enfants, si madame Plante trippait autant sur les familles que sur les cyclistes je ne passerais pas des soirées sur du proprio à chercher en banlieue, enragée par cette ville qui ignore nos besoins, semble même vouloir nous nuire et profite du fait que nous voulons vivre en ville à tout prix.

    Je me résonne toujours et je reste car malgré tout je veux que mes enfants soient autonome et je tiens à me déplacer le moin possible en voiture mais comme mère je suis blessée par la façon dont Montréal ignore les familles.

    Il manque un parti à Mtl avec une vision plus familiale, moin flashy, avec des projets plus terre à terre dans chaque quartier, pas juste dans le quartier des spectacles, le vieux port et le centre ville.

    Oui Madame Plante fait fuir les familles, une femme, une mère, qui l'eût cru ?

  • Brigitte Garneau - Abonnée 15 août 2020 14 h 02

    Nous irons tous magasiner au Royal Mount!!

    Ironie, quand tu nous tiens...