Importance des journalistes en période de crise

Depuis le début de la crise de la COVID-19, je me suis astreint à regarder religieusement les points de presse du premier ministre Legault et de son équipe, suivis de la période de questions des journalistes. Toutefois, là où le bât blesse, ce sont les commentaires disgracieux, voire mesquins, de certains internautes dans les médias sociaux qui s’érigent en véritables défenseurs de M. Legault et de ses acolytes relativement aux questions des journalistes qui « osent » porter un regard critique sur la gestion de la crise actuelle. Or, le rôle premier d’un journaliste consiste justement à poser des questions sur des arguments qui lui semblent incomplets, imprécis ou superficiels de façon à permettre au public d’être informé sur « tous » les volets relatifs aux commentaires du locuteur, et de pouvoir disposer ainsi de toute la lumière nécessaire pour porter un jugement éclairé sur le sujet en cause. En bref, les questions des journalistes m’apparaissent comme un complément d’information indispensable à la connaissance pleine et entière des propos des intervenants, exempte de toutes zones grises qui pourraient susciter des interrogations de la part des auditeurs.


 
3 commentaires
  • Sylvain Fortin - Abonné 8 avril 2020 00 h 04

    Je suis tout à fait de votre avis. Ce qui me fait peur, cependant, c'est que les médias qui engagent les journalistes ont besoin de l'aide gouvernemental pour survivre. En conséquence, les journalistes peuvent devenir plus mollo avec les politiciens dans leurs questions ce qui peut priver la population d'angles de vue important. Parfois, je me demande avec quelle question un journaliste n'a pas voulu ainsi indisposer François Legault et ses copains.

  • Léonce Naud - Abonné 8 avril 2020 03 h 52

    Un Premier ministre n'est pas un « copain »

    Aux élections, les Québécois n’élisent pas un « copain » mais un Premier ministre. Si vous ne voyez pas de différence entre les deux, je vous suggère de ne pas attendre d’être forcé pour l'apprendre.

    • Sylvain Fortin - Abonné 8 avril 2020 12 h 22

      J'ai beau relire votre commentaire mais je dois vous dire qu'il est confus et en manque de pertinence.