Garderie: je n’ai pas gagné à la loterie

J’étais très emballée par la nouvelle mesure du gouvernement Legault concernant le retour du tarif unique en garderie à 8,25 $; une belle mesure pour les familles qui ont de jeunes enfants en garderie. J’ai rapidement déchanté en constatant que la mesure concernait uniquement les places en milieu subventionné. Mon enfant fréquente un beau milieu de vie… dans un établissement privé. Avant de faire notre choix, mon conjoint et moi avions aussi trouvé une place en milieu familial… également privé. Il faut dire que les places en garderie ou service de garde subventionné, que ce soit un centre de la petite enfance ou un milieu familial, se font rares. Bien évidemment, mon petit trésor est inscrit sur la liste de plusieurs établissements via la plateforme en ligne du gouvernement, soit La Place 0-5. Nous attendons toujours qu’une garderie nous rappelle dans l’espoir de pouvoir, nous aussi, avoir accès à une place en milieu subventionné et ainsi alléger notre fardeau fiscal. Avoir une place dans une garderie privée nous est donc imposé et, par le fait même, la dépense supplémentaire qui en découle. Cette dépense à la fin de l’année représente la coquette somme d’environ 2300 $ dans notre cas, pour un seul enfant, tout ça parce que nous n’avons pas accès à une place en milieu subventionné.

La mesure du gouvernement Legault devrait toucher toutes les familles qui ont un enfant en garderie et non pas seulement celles qui ont eu la chance de remporter à la loterie des places en garderie subventionnée. Ici, la mesure du retour au tarif unique crée une grande disparité économique qui transcende les classes sociales, car n’importe qui peut avoir accès à une place en milieu subventionné. C’est donc sur la base de la chance que certaines familles ont droit à un allégement fiscal… Cette mesure devrait être mise en place, quel que soit le milieu de garde fréquenté par l’enfant afin d’être équitable pour toutes les familles du Québec.

Notre gouvernement doit être sensible à cette réalité. Il faut mettre en place une mesure réellement universelle à l’attention des familles avec de jeunes enfants puisque les places en milieu subventionné ne courent pas les rues.

À voir en vidéo