J’espère qu’un jour, je me souviendrai

Le 11 novembre de chaque année, et ce, depuis 1931, de nombreux citoyens canadiens et québécois arborent fièrement le coquelicot rouge pour honorer la mémoire des militaires décédés lors de la Première Guerre mondiale. Il s’agit du jour du Souvenir.

Depuis 1978, les plaques d’immatriculations de tous les véhicules du Québec arborent la devise « Je me souviens ». Force est d’admettre que bon nombre de Québécois et de Québécoises ne connaissent pas la signification et l’origine de notre devise nationale. Cette courte phrase est l’initiative d’Eugène-Étienne Taché, architecte de l’hôtel du Parlement, édifice abritant l’Assemblée nationale du Québec. Cette devise, inscrite sous les armoiries du bâtiment depuis 1886, invite les Québécois à se souvenir de leur histoire, peu importe leurs origines.

Le 27 septembre dernier, plus de 500 000 citoyens se sont mobilisés aux quatre coins du Québec, et plusieurs dizaines de millions dans le monde entier, pour exiger que nos décideurs et nos dirigeants passent à l’action dès maintenant pour le climat. Je souhaite de tout mon coeur qu’un jour, l’on portera fièrement le petit cercle vert en feutrine en souvenir de cette journée historique qui aura été à l’origine d’un audacieux et courageux mouvement de lutte contre les changements climatiques au Québec et au Canada. À vous de jouer, Messieurs les Premiers Ministres.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 12 novembre 2019 08 h 19

    J’espère qu’un jour, on se souviendra...

    En parlant du jour du souvenir, on a pu voir une photo d’une marche anti-islamophobie, la journée avant le jour du souvenir à Paris d’un groupe de manifestants portant sur leurs manteaux une étoile jaune, qui nous rappelait celle que devaient porter les juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Au centre de l’étoile à cinq branches, le mot « muslim » et à côté, un croissant jaune. Il y avait même un enfant présent, instrumentalisé par des influences venant de l’extérieur, notamment les Frères musulmans.

    Cette photo représentait une scène ignoble qui consciemment, mettait sur un pied d’égalité, la soi-disant islamophobie avec l’Holocauste. Et faudrait-il rappeler à tous nos islamo-gauchistes du Québec et d’ailleurs, que la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar et la 23e division SS de montagne Kama étaient toutes formées de volontaires musulmans qui ont participé de plein gré à l’anéantissement des populations juives en Europe durant la 2e guerre mondiale?

    J’espère aussi que les 500 000 manifestants se souviendront que la Chine produit 33% des émissions de GES mondiaux par année et que nous en produisons seulement 0.17%. J’espère aussi que les 500 000 se souviendront que la Chine ouvre en moyenne, plus de 6 centrales au charbon par mois. J’espère aussi que les 500 000 se souviendront que durant la panne majeure au Québec d’il y a quelques semaines, ils étaient tous en train d’utiliser une génératrice au pétrole pour les sortir de cette grande noirceur et pour certains, charger les piles de leur voiture électrique.

    Alors, pour le soi-disant audacieux et courageux mouvement de lutte contre les changements climatiques au Québec et au Canada, vous savez ce que vous pouvez faire avec. L’hypocrisie a atteint son paroxysme pour ceux qui ont érigé l’écologie au rang de religion avec ses faux prêtres, ses dogmes et sa doctrine. Faites de la simplicité volontaire votre mode de vie et on priera peut-être pour Sainte Greta Thunberg pour notre salut.

    • Hélène Paulette - Abonnée 12 novembre 2019 12 h 06

      Vladimir Jabotinsky, ça vous dit quelque chose? Il dirigeait "La faction sioniste de droite, plus importante et prédominante, dirigée plus tard par le Premier ministre israélien Menachem Begin, était presque invariablement considérée comme un mouvement fasciste dans les années 1930, même au-delà de son admiration pour le régime italien de Mussolini. Ce n’était guère un secret à l’époque, étant donné que son principal journal palestinien publiait régulièrement la chronique d’un haut responsable idéologique intitulée « Journal d’un fasciste »"(source:L’Histoire de la collusion sioniste avec les nazis Par Ron Unz). Ils sont allés jusqu'à proposer à Hitler de le représenter militairement en Palestine... La géo-politique a de multiples visages et de regarder toujours les faits par le petit bout de la lorgnette peut-être trompeur!
      Le fait que la Chine soit un grand émetteur de GES (pour des raisons qui semblent vous échapper) nous dédoine-t-il de faire des efforts pour réduire les nôtres? D'autant plus que la perspective de devenir un chef de file dans les énergies propres, la bio-masse, l'électrification des transports, en autant naturellement que ce soit fait avec une vision globale, vous effraie-t-elle donc tant que ça?

    • Bernard Plante - Abonné 12 novembre 2019 15 h 06

      Mme Paulette, comme le disait si bien feu Pierre Falardeau, « On va toujours trop loin pour ceux qui ne vont nulle part. » Et quand on pense à quelqu’un qui ne va nulle part, incapable d’imaginer un futur différent, nous en avons (malheureusement) à tous les jours un bel exemple avec les propos répétitifs, démagogiques et colériques de M. Dionne qui n’apporte jamais de solution mais chiale contre tout le monde. Avec un micro il pourrait facilement accoter Jeff Fillion ou Eric Duhaime, ce qui n’est pas peu dire.

      Mais le plus inquiétant est que M. Dionne est supposément un ancien professeur...