Annuler n’est pas s’abstenir

Je suis étonné que des professeurs de sciences politiques amalgament abstentionnisme et vote blanc (« L’abstention : deux points de vue », Le Devoir, 22-23 septembre 2018). Se rendre au bureau de scrutin et annuler son vote, ce n’est pas s’abstenir de voter, c’est au contraire exercer pleinement son droit de vote pour affirmer deux choses. L’une est qu’on doute de la capacité des candidats en lice à légiférer et à veiller à la bonne marche de l’État comme on le souhaiterait. L’autre est qu’on tient néanmoins à manifester son soutien au système démocratique, aussi vicié et déficient soit-il. Un geste très modeste, mais qui reconnaît que les luttes séculaires des citoyens pour conquérir ce droit fragile d’élire librement leurs représentants à la gouverne de l’État n’ont pas été vaines et doivent être poursuivies.

S’abstenir d’aller voter, c’est aussi exprimer son doute à l’endroit des candidats. Mais, plus fondamentalement, c’est marquer son désintérêt ou son mépris pour le système démocratique en tant que tel. C’est pourquoi, le jour où le citoyen abstentionniste viendra se plaindre du gouvernement issu du scrutin, et le jour où son droit de vote sera bafoué ou ignoré, comme c’est déjà le cas un peu partout sur la planète, il ne pourra s’offusquer si ses concitoyens qui ont exercé ce droit, même en votant blanc, lui chuchotent gentiment : « Ta yeule ! »

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

13 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 25 septembre 2018 02 h 09

    Quelle ineptie!

    Le droit de vote est le droit de voter ou de ne pas le faire. Je respecte personnellement les personnes qui choisissent de ne pas le faire, peu importe leur motifs. C'est leur choix et la liberté est justement d'avoir le choix. Et cette personne, comme toute citoyenne, aura toujours le droit de se plaindre des actions d'un gouvernement, si ces actions lui déplaisent.

    J'ajouterai même qu'une personne qui a voté pour un parti peut très bien se plaindre de la façon dont ce parti agit. Tsé, le parti qui avait promis d'ajouter deux paliers d'imposition, d'imposer à 75 % les gains en capital et ne l'a pas fait, mais a plutôt autorisé l'exploration de pétrole sur Anticosti, financé l'usine la plus polluante du Québec et coupé les prestataires de l'aide sociale...

  • Gilles Bonin - Inscrit 25 septembre 2018 04 h 43

    Annuler, ce n'est pas s'abstenir...

    mais cela a le même résultat, sauf si tu as un système électoral qui en tient compte... avec un système uninominal à un tour, ça ne changerait rien; à la proportionnelle ça devrait donner un ou des sièges, non? - bon qui s'y assoierait hein??? et si c'est pour les exclure de la répartition, à quoi bon???. Par contre pour déterminer une victoire à un référendum, ça pourrait avoir de l'effet, mais pour être complètement juste il faudrait aussi tenir compte des abstentionnistes et tenir compte de tous les électeurs potentiels pour déterminer les résultats. Donc quelque soit le système, allez donc voter et prenez parti; c'est la meilleure façon de ne pas laisser aux autres de choisir pour soi.

  • Hélène Gervais - Abonnée 25 septembre 2018 07 h 22

    Il vaut mieux ....

    annuler son vote que s'abstenir d'aller voter

    • Jacques Patenaude - Abonné 25 septembre 2018 09 h 22

      D'autant plus qu'avec le bulletin de vote actuel il est pratiquement impossible que le bulletin soit annulé à cause d'une erreur du votant. Le nombre de bulletins rejeté est équivalent au nombre de personnes qui ont souhaité annuler. On peut donc savoir combien de personnes ont annulées: le message est clair.

  • Marian Riverin - Abonné 25 septembre 2018 07 h 43

    Annuler n’est pas s’abstenir

    C'est une évidence |||
    Que des professeurs en sciences politiques ne fassent pas la différence est tout simplement ahurissant .
    Si ce qu'ils enseignent est à l'avenant ???????

    Marian Riverin

  • Réal Boivin - Abonné 25 septembre 2018 07 h 45

    Allez tous et toutes voter!

    Lorsqu'une majorité des bulletins seront des annulations (en cochant toutes les cases) ou des bulletins en blanc (en ne cochant aucune case), les politiciens ne pourront pas nier la désaprobation générale de leur vision de la société.