Le premier char du défilé de la Saint-Jean cacherait-il une forêt de racistes?

Ainsi donc, les organisateurs du défilé de la Saint-Jean 2017 seraient d’affreux racistes qui font tirer à bras d’homme leurs chars allégoriques par de pauvres petits Noirs. C’est du moins ce que laisserait entendre la vidéo mise en ligne par un vaillant redresseur de torts montrant le premier char dudit défilé tiré par quatre jeunes athlètes noirs d’un club sportif de Montréal.

Or, selon ce que j’ai entendu le lendemain, l’idée des organisateurs était d’illustrer de façon symbolique (un peu naïve peut-être ?) leurs soucis environnementaux en faisant tirer par de jeunes athlètes la douzaine de chars que comportait le défilé. Idée maladroite, prêtant facilement flanc à la critique ?

Dans le contexte québécois actuel au racisme exacerbé par une vaillante troupe de gardiens de la rectitude sociale toujours aux aguets, sans doute que oui.

Cependant, avant de sauter trop rapidement aux conclusions comme beaucoup de gens l’ont fait, y compris notre premier ministre, j’aurais aimé connaître le nombre de jeunes volontaires ayant participé de bonne foi à cet exercice (n’oublions pas qu’il y avait une douzaine de chars), de même que la composition de ce contingent en matière de race, puisqu’on en est malheureusement rendu là au Québec : comptabiliser avec une obsession maladive la répartition des races et des ethnies dans tout ce que nous entreprenons.

Je m’inquiète ici à savoir si les Noirs y étaient suffisamment représentés.

Enfin, à notre valeureuse vigie sociale qui a si courageusement repéré et dénoncé sur le champ, avec zéro recul, cette situation intolérable, je poserais une question toute simple : aurait-on dû exclure les Noirs de cette bande de joyeux haleurs de chars allégoriques ?

13 commentaires
  • Jean-Pierre Martel - Abonné 4 juillet 2017 07 h 00

    On n'en sort pas

    Faire appel, comme force motrice, qu'à des Québécois de race noire, c'était porter flanc à la critique. Il fallait y placer des Blancs.

    Mais cela n'aurait pas été suffisant. Il est très sexiste de suggérer que seuls les hommes sont forts. Or ils étaient noirs, évidemment, mais ils étaient aussi tous de sexe masculin. Il fallait des femmes.

    Et pourquoi tous des jeunes ? Pourquoi cacher nos valeureux centenaires dans des hospices ? Il est faux de suggérer que tous les vieux sont des impotents.

    Que dire de cette discrimination honteuse à l'égard des handicapés. On a des jeux sportifs pour les infir... je veux dire les personnes en perte de mobilité. Une béquille ou même la cécité n'ont jamais empêché quelqu'un de pousser.

    Pourquoi personne en complet-veston ? C'est quoi ce défilé qui représente l'exploitation de la classe ouvrière (comme dirait nos amis de QS). Il fallait que des PDG suent, comme tout le monde.

    Et par dessous tout, qui a décidé de faire un défilé en l'honneur d'un saint chrétien ? Ce christiano-centrisme est révolu dans le Québec. Il est temps d'honorer les saints chiites et sunnites (pas dans le même char allégorique, évidemment), les nombreux personnages du nirvâna bouddhiste, etc.

    Bref, il est temps d'être plus inclusif et de mieux refléter le Québec moderne, ne serait-ce qu'en recourant aux excellents moteurs de Fiat ou de Volvo, ce qui est beaucoup plus simple.

    • Pierre Cliche - Abonné 4 juillet 2017 15 h 52

      J'aime bien votre humour M. Martel. En fait, j'adore toutes les formes de second degré et pour demeurer serein dans le Québec d'aujourd'hui, il en faut une foutue bonne dose.

      Pierre Cliche

    • Marc Therrien - Abonné 4 juillet 2017 17 h 46

      Bien d’accord avec vous M. Cliche.

      Mais voilà que pour comprendre ce genre d’humour transcendant qui fait qu’on lit sourire en coin avec celui qui l’a écrit, ça prend un peu d’intelligence. Intelligence, du latin « intelligere » lire dedans, à l’intérieur; et j'ajoute entre les lignes, dans le sous-texte et au-delà.

      Malheureusement, il semble que pour certains shérifs de la rectitude politique comme ce jeune reporter d’un jour en culottes courtes, je dirais avec Guy Bedos, que pour eux « l'humour est une langue étrangère. Ils ont besoin de sous-titres ».

      Marc Therrien

  • Jean Lapointe - Abonné 4 juillet 2017 07 h 17

    Il ne faut pas se laisser prendre à leur jeu

    C'est rendu qu'il y a des gens qui cherchent par tous les moyens de donner mauvaise conscience à tout le monde. Ils le font de façon délibérée.

    Ils le font comme si, pour eux, ce ne serait que de cette façon que les différentes inégalités pourraient être corrigées.

    Il faudrait donc absolument se sentir coupable d' un tort quelconque pour agir.

    C'est vrai qu'il peut arriver qu' on puisse vouloir changer de façon de se comporter parce qu' on a un peu mauvaise conscience mais en faire délibérément le seul motif de changement c'est oublier et ne pas tenir compte de tout ce qui a été fait de positif pour l'humanité.

    Si rien de positif n'avait été fait nous ne serions plus là pour en parler.

    J'en conclus donc que ces gens qui s'autorisent à tenter de susciter chez tout le monde de la mauvaise conscience sont des désespérés sans en avoir l'air.

    Il faut alors se demander comment il se fait que tous ces gens semblent être désespérés.

    Mais il ne faut pas se laisser prendre à leur petit jeu parce que nous risquerions tous d'en subir les conséquences.

    On ne peut susciter le bien et le mieux que de cette façon-là. Ce serait suicidaire. Ça ne peut mener à mon avis qu'à des affrontements plutôt qu'à des progrès.

  • Gilles Théberge - Abonné 4 juillet 2017 07 h 47

    C'est complètement CON cette histoire...

    Ainsi désormais, il faudrait exclure les noirs de tout effort collectif susceptible de leur provoquer une coulée de sueur...!

    Le gars qui a pris cette vidéo, qui la diffusée, est un parfait imbécile.

    Oui ça prend un imbécile, déguisé en redresseur de torts.

  • Clermont Domingue - Abonné 4 juillet 2017 08 h 07

    Merci monsieur Cliche.

    Vous avez mis le doigt sur le déficit de bon sens dont souffrent trop de citoyens...

    • Jean-Henry Noël - Inscrit 4 juillet 2017 19 h 16

      Ce serait plutôt un déficit de bon sens des organisateurs. Si cette scéne se voulait une démonstration de la diversité au Québec, eh bien ce serait plutôt une démonstration par l'absurde. Quand la télévision de Radio-Canada, par exemple, sera plus inclusive, la société fera un grand bond en avant.

  • Pierre Raymond - Abonné 4 juillet 2017 08 h 11

    Et vlan !

    Bien dit et excellente question en guise de conclusion.