Le malheur des uns, le bonheur des autres

À une période où les murs de la forteresse libérale de Philippe Couillard craquaient de partout sous le poids des attaques de l’opposition, les inondations au Québec, sans pour autant atténuer en quoi que ce soit le drame des sinistrés, sont venues poser un cataplasme salutaire sur une période noire du PLQ. Comme nous dit un vieil adage, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

En effet, personne ne pourra reprocher à l’équipe Couillard, notamment le premier ministre et le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux, leur diligence envers les sinistrés en manifestant par leur présence une sympathie exemplaire, et en promettant d’ouvrir les goussets du gouvernement libéral pour leur venir en aide.

Toutefois, à partir du moment où la couverture médiatique sur ces tristes événements se dissipera peu à peu de l’écran des informations au Québec, je demeure convaincu que la triste réalité des scandales qui hante les coulisses du PLQ réapparaîtra à la une des informations politiques québécoises… et cela, pour le plus grand bien de nos institutions démocratiques !

1 commentaire
  • Pierre Raymond - Abonné 19 mai 2017 11 h 30

    Élection 2018.

    En début de mandat, le gouvernement Couillard nous a annonçé l'apocalypse s'il ne s'attaquait pas fermement et sans tardé au déficit québécois.

    Puis en moins de 4 ans, le soleil est de retour et on trouve de l'argent pour tout et pour rien ; surtout pour s'acheter une réélection l'an prochain en 2018.

    Une équipe de génies que je vous dis !!!