L’UQAM favorise l’échange des idées par le débat honnête et respectueux

Dans l’édition du journal Le Devoir du 16 mars 2017, M. François Jobin dénonce des cas récents qui touchent la censure. Il évoque, entre autres, « la décision de la Faculté de l’éducation de l’UQAM d’annuler une conférence parce que des militants de l’AFESH (Association facultaire des étudiants en sciences humaines) ont menacé de la perturber à cause de la participation prévue de Mathieu Bock-Côté ».

M. Jobin a tout à fait raison de faire valoir le droit à la liberté d’expression, une valeur fondamentale de la démocratie et l’un des fondements des universités. M. Jobin a toutefois tort d’avancer que la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM a censuré une conférence, la Faculté, ou toute autre instance de l’université, n’ayant ni organisé ni annulé ladite conférence. Depuis sa création, l’UQAM a toujours favorisé l’échange des idées par le débat honnête et respectueux. C’est un lieu où les débats critiques se déroulent dans un esprit d’ouverture, une dimension d’une grande importance pour la réalisation de la mission universitaire.

À voir en vidéo