Il faut lutter contre l’exceptionnalisme chinois

Selon les médias internationaux, les autorités chinoises ont censuré les manifestations de Hong Kong sur les réseaux sociaux chinois.
Photo: Anthony Wallace Agence France-Presse Selon les médias internationaux, les autorités chinoises ont censuré les manifestations de Hong Kong sur les réseaux sociaux chinois.

Nos coeurs ne peuvent qu’être émus par le courage du million de femmes et d’hommes de Hong Kong qui ont manifesté pacifiquement cette semaine pour décrier le projet de loi sur l’extradition, projet qui mettrait les citoyens de Hong Kong, les étrangers et les voyageurs sur le territoire de Hong Kong à la merci du système judiciaire chinois, qui est fortement politisé. Cela mettrait en danger plus de 300 000 Canadiens résidant à Hong Kong.

Selon lord Patten, chancelier de l’Université d’Oxford, « le projet de loi sur l’extradition ferait disparaître le pare-feu entre la règle de droit de Hong Kong et le concept du droit qui prévaut dans la Chine communiste ». En 2017, le juge en chef de la Cour suprême de Chine a rejeté le concept de l’indépendance judiciaire sous prétexte que c’est une pensée occidentale erronée. Nous sommes témoins de l’application arbitraire de la loi en Chine avec l’arrestation de deux Canadiens, MM. Kovrig et Spavor, qui, à ce jour, se voient toujours refuser le droit à un avocat.

Le 12 juin, la police de Hong Kong a utilisé du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc sur des manifestants pacifiques en blessant plusieurs personnes. Des recherches illégales ont été effectuées par la police de Hong Kong, et Telegram, la plateforme de messagerie cryptée, a signalé une cyberattaque massive « essentiellement en provenance de Chine ». L’application a été largement utilisée par les manifestants à Hong Kong. Ces manifestations ne peuvent pas être comparées aux grabuges faits en France par certaines personnes lors des rassemblements des gilets jaunes. L’ONG Human Rights Watch a accusé la police de Hong Kong d’avoir utilisé « une force excessive » contre les manifestants.

Censure

Selon les médias internationaux, dont la BBC, les autorités chinoises ont censuré les manifestations de Hong Kong sur les réseaux sociaux chinois en supprimant des articles qui ne respectent pas la ligne officielle du Parti communiste. Sur Sina Weibo, l’équivalent de Facebook en Chine, toute publication qui faisait référence aux manifestations, ou à Hong Kong en général, étaient soit supprimée, soit soigneusement contrôlée.

Sur la même plateforme Sina Weibo, le premier ministre du Canada, M. Justin Trudeau, a un compte officiel, où il publie diverses nouvelles semblables à celles que nous pouvons retrouver sur son compte Twitter. Malheureusement, le contenu de son blogue Sina Weibo n’est pas un miroir complet de son compte Twitter. Sina Weibo censure non seulement les manifestations à Hong Kong, mais a aussi censuré tout contenu LGTBQ2 l’an dernier, ce qui a suscité un tollé massif en Chine et, sous pression, Sina Weibo a dû infirmer sa décision. Le mois dernier, Sina Weibo a censuré tous les articles et commentaires qui comportent le mot-clic #les (court pour « lesbienne »).

De nombreuses ambassades, y compris l’ambassade du Canada à Beijing, ont un blogue officiel sur Sino Weibo qui permet de relayer des informations sur les échanges commerciaux et culturels entre les pays. Pour plusieurs diplomates, la « Weiplomacie » était un moyen de rejoindre un grand nombre de citoyens chinois afin qu’ils puissent découvrir notre pays. Selon M. Fergus Ryan, auteur du rapport « Weibo Diplomacy and Censorship in China » pour l’Australian Strategic Policy Institute, Sina Weibo censure périodiquement des articles publiés sur son site par les ambassades qui sont considérées comme sensibles, ou pour simplement éviter que certains messages deviennent viraux en Chine.

Pourquoi M. Trudeau ne décrie-t-il pas la censure de Sina Weibo et ne prend-il pas l’initiative de fermer son compte si Sina Weibo ne corrige pas sa pratique de censure ? Ou encore mieux, utiliser son compte Sina Weibo pour démontrer sa solidarité avec les manifestants de Hong Kong et la liberté d’expression ! Nous ne devrions jamais accepter la censure et l’homophobie et toujours lutter pour la liberté d’expression dans le monde entier.

Le Canada s’est déjà insurgé contre l’exceptionnalisme américain. Il doit apprendre comment et quand lutter contre l’exceptionnalisme chinois pour les mêmes raisons. C’est l’une de ces occasions !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

4 commentaires
  • Raymond Labelle - Abonné 15 juin 2019 00 h 36

    Et à part Hong Kong...

    ...les ouïgours, le Tibet, les procès sommaires (au criminel pour des gens ordinaires), la peine de mort généralisée suite à des procès douteux (on envoie la facture pour les balles à la famille des exécutés), le mépris de la propriété intellectuelle, la censure, le viol de la liberté de conscience (le Falung gong par exemple) et j'en passe.

    Je sympathise avec Hong Kong - mais il me semble que ces autres questions sont quelque peu balayées sous le tapis, de façon relative, surtout considérant l'impact sur les vies, et le nombre de vies sur lesquelles ça a un impact.

    Il est vrai que l'on manque d'information. Et que des considérations économiques, et par ricochet, diplomatiques...

    • Cyril Dionne - Abonné 15 juin 2019 08 h 09

      Bon, finalement, certains gens ont compris que l’Empire du milieu est une force anti-démocratique et une dictature. Avec son président qui s’est nommé à vie, la répression de toutes dissidences et la suppression des libertés individuelles notamment la liberté d’expression, est-ce que nos amis de la gauche caviar et de la gauche salon comprennent une fois pour toute que l’idéal socialiste chinois d’aujourd’hui, tout comme était celui de Staline, de Mao, de Fidel et combien d’autres auparavant, n’est qu’une illusion qui risque de tomber comme un château de cartes?

      Ceci dit, Hong Kong ne sera pas épargnée et tombera sous la dictature chinoise. Les camps de rééducation en Chine vont s’ouvrir pour les gens cette minuscule île. Elle est en train d’être absorbée et digérée par le dragon chinois.

      La Chine est la plus menace dans le monde pour l’ordre social. Elle n’envahit pas les pays de façon traditionnelle (militairement), mais bien avec ses tentacules économiques qui sont encore plus efficaces. Combien de pays dans le monde sont tributaires de déficit commercial avec la Chine? La plus gros, ce sont les USA avec leur 500 milliards annuel. Lorsque vous dépossédez un pays de ses capacités économiques, la main mise sur celui-ci n’est plus loin et vous le possédez.

      Peut-être, et on dit peut-être, ce que fait Donald Trump avec ses tarifs sur les importations chinoises n'est pas aussi dénoué de sens comme plusieurs libre-échangistes d’ici ne nous le laissent entendre. La réciprocité n’est pas chinoise. Cela, il faudrait le comprendre rapidement pour le bien de tous.

  • Michel Lebel - Abonné 15 juin 2019 06 h 26

    Politesse et fermeté


    Un sujet fort difficile: comment un ''petit'' pays comme le Canada doit traiter avec la féroce dictature de la ''géante'' Chine? Et en plus lorsque des Canadiens y sont, semble-t-il, arbitrairemet détenus. Quoi faire pour un État de droit qu'est le Canada? Je crois qu'il faut dénoncer poliment mais fermement toute atteinte aux droits et libertés de la personne. Ne pas céder à la peur. Ne pas rompre cependant les ponts avec le gouvernement chinois. La patience sera de mise et la réconcilation prendra son temps. Mais la liberté finit toujours par l'emporter, mais après combien de détours...

    M.L.

  • Gilles Bonin - Inscrit 15 juin 2019 13 h 18

    La perfide Albion

    ayant cocassement confié son statut de colonisateur à Beijing voilà que le nouveau maître montre le bout de son fouet. Il est malin ce maître: tant que les «sujets» seront utiles à leur économie, ils vont jouer la douceur de surface et donner quelques coups secs une fois de temps à autre.