Lettres: Une fermeture simple, rapide et pas compliquée

Fermer la chapelle historique du Bon-Pasteur n'est pas plus compliqué que d'ajouter une interdiction de stationnement. Simple, rapide et pas compliqué. L'histoire trouvera bien son chemin toute seule, et quand la visée «raisonne» du dollar au pied carré, alors la culture et ses artisans du rebord de l'autoroute ne font pas le poids du billet, c'est certain.

Ils feront bien leur chemin sans nous, les jeunes, les créateurs. Les jeunes... pas vraiment besoin. L'effort de ceux qui sont présents et qui ont donné temps, énergie et dévouement, comme un objet sans traces, on en reparlera au rayon des faits divers.

Aujourd'hui, si la culture a une couleur, si elle a une vie, c'est bien par l'effort et le dévouement de gens qui ont façonné cette résonance. Je suis inquiet pour eux mais encore plus pour ceux qui font du bruit au moment du silence entre les sons. Ces gens qui se déplacent et nous rendent un reflet du sens de notre travail, ces gens qui sont présents et méritent d'être nommés: histoire d'un lieu, de ce lieu.