Lettres: La surfacturation dans les garderies subventionnées: merci!

Je suis tout à fait opposée à la loi qui vise à interdire la surfacturation dans les garderies subventionnées. Mon enfant fréquente un centre préscolaire Montessori subventionné. Ce centre n'est pas un CPE mais un établissement privé et, en tant que tel, il devrait être capable d'être libre de sa propre gestion, ce qu'il fait d'ailleurs très bien, à la grande satisfaction de tous les parents et de tous les enfants.

Il est très important pour moi de préciser que mon mari et moi avons fait le choix délibéré d'inscrire nos enfants à cette garderie privée. Pourquoi restreindre notre liberté personnelle alors qu'en payant des frais supplémentaires de notre plein gré, nous ne faisons de tort à personne et ne demandons ni aux contribuables ni à qui que ce soit d'autre de payer ces frais?

Par ailleurs, ces activités, très bénéfiques pour notre enfants, sont données par des personnes compétentes dont c'est le métier. En promulguant cette loi, la ministre Théberge va compromettre l'avenir de ces personnes.

Nous vivons dans un pays libre et il est aberrant de constater que la ministre Théberge veuille entraver la liberté des parents en leur disant ce qu'ils doivent faire avec leurs enfants.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.