Trump prend des enfants en otage

Le président américain, Donald Trump, s’enfonce une fois de plus dans les bas-fonds de la bigoterie et du ressentiment avec sa politique migratoire. Voilà qu’il prend maintenant des enfants en otage dans le vain espoir d’arracher aux démocrates des concessions sur la construction d’un mur entre les États-Unis et le Mexique.

En l’espace de six semaines, près de 2000 enfants ont été arrachés à leurs parents après avoir tenté de franchir illégalement la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Obnubilé par l’immigration illégale, le gouvernement Trump a décidé de poursuivre en justice les migrants qui tentent de s’infiltrer aux États-Unis, qu’ils soient accompagnés ou non d’enfants. En raison de décisions rendues par les tribunaux, les enfants ne peuvent pas être envoyés dans des prisons avec leurs parents. Il ne reste donc plus, dans cette logique tordue, qu’à les séparer.

Le procureur général, Jeff Sessions, cite la Bible en appui de cette politique de tolérance zéro proprement répugnante. Comble du dégoût, les versets choisis (Romains, 13) sont les mêmes qui furent évoqués jadis pour justifier l’esclavage des Noirs aux États-Unis.

Aucun gouvernement n’échappe aux problèmes engendrés par l’immigration illégale. Le gouvernement Obama avait essuyé aussi des critiques pour avoir fait un recours accru à des camps de détention à la frontière. Jamais les démocrates n’ont envisagé une seule seconde de séparer des enfants de leurs parents.

Les démocrates avaient multiplié les visites et les messages de prévention dans les pays d’Amérique latine, dans l’espoir de dissuader les migrants d’entreprendre un long périple qui se solderait inéluctablement par leur arrestation à la frontière, mais rien n’y fit. En matière d’immigration illégale, les politiques de tolérance zéro et leur message de dissuasion générale génèrent de bien modestes résultats. Le message est trop diffus à l’échelle d’un continent, au point qu’il en devient inaudible. Et il ne décourage aucunement des centaines de milliers de gens qui fuient leur pays en quête d’un meilleur avenir.

  

Bien qu’il soit utopique d’envisager un monde sans frontières auquel nous convie une certaine gauche, il est du devoir des pays occidentaux, dits « civilisés », d’offrir aux enfants les protections qui leur reviennent en raison de leur grande vulnérabilité, et de traiter les migrants dans le respect de leur dignité et des conventions internationales.

À l’exception de quelques fidèles au sein du gouvernement Trump, cette décision a suscité une réprobation générale, aussi bien chez les démocrates que les républicains. L’ancienne première dame Laura Bush a dénoncé une politique immorale, qui n’est pas sans lui rappeler les camps d’internement des ressortissants japonais durant la Seconde Guerre mondiale. Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, ont aussi déploré ces pratiques cruelles et inadmissibles qui laisseront des enfants traumatisés.

Et Donald Trump ? Il a fait de lui-même une mauvaise caricature de Frank Underwood. Il a rejeté la responsabilité de ce fiasco « horrible » sur les démocrates, en leur reprochant leur blocage sur la réforme des politiques migratoires. Dans les faits, il suffirait d’une directive du président pour que le procureur général mette un terme à cette expérience indigne d’un pays démocratique.

Le président Trump se sert des enfants comme un instrument de négociation avec les représentants et les sénateurs qui s’opposent à sa réforme plus large des politiques migratoires. Faut-il s’en surprendre ? C’est le même homme qui pourfend ses alliés occidentaux — le Canada, l’Allemagne, la Corée du Sud et autres — pour mieux saluer la fermeté d’un despote philippin ou d’un dictateur nord-coréen. Cette fois, il ne s’attaque pas au multilatéralisme, mais à l’héritage des droits universels. Son legs sera marqué par l’indignité.

24 commentaires
  • Nicole Delisle - Abonné 19 juin 2018 00 h 49

    Comment penser qu’un tel narcissique puisse penser au bien-être des jeunes?

    Quand ce président et son gouvernement restent insensibles devant les tueries de masse des jeunes Américains et qu’il ne fait strictement rien pour les empêcher par un contrôle accru et davantage de législation sur les armes, on ne peut s’attendre de sa part qu’il soit sensible à la séparation d’enfants illégaux
    d’avec leurs parents! C’est assez clair que l’enfance ne le touche pas du tout. L’immoralité ne le dérange pas non plus et la compassion encore moins! Quand on nage depuis son enfance dans la richesse et que son éducation a été centrée sur le chacun pour soi, les valeurs humaines ne comptent pas beaucoup. Il est incapable de bonté, d’empathie, de générosité envers autrui, et de compréhension. Il démontre encore une fois jusqu’où sa méchanceté et son mercantilisme peuvent aller. Il en est tellement imprégné qu’il n’en voit pas réellement les ravages autour de lui! Cet homme a toujours raison, selon lui, et quiconque a le moindre doute est automatiquement « fired! »....

  • Gaston Bourdages - Abonné 19 juin 2018 05 h 41

    Dans Romains 13, il est aussi question...

    ....d'amour fraternel.
    Il est vrai que l'Homme peut si facilement se servir d'écrits pour se donner « bonne conscience »
    Gaston Bourdages,
    Saint-Mathieu-de-Rioux, Qc.

    • Cyril Dionne - Abonné 19 juin 2018 11 h 45

      M. Bourdages, on devrait lâcher les livres qui datent de l’âge de pierre. Ce même livre, qui a été écrit pas des hommes, dicte : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre ». Nous sommes en 2018 et l’homme a tellement bien réussi à se multiplier (surpopulation - voir la crise des migrants) et assujettir les espèces vivantes de la Terre (changements climatiques) que nous sommes au bord du précipice de la fin du monde.

    • Michaël Lessard - Abonné 19 juin 2018 12 h 38

      La bonne nouvelle (butade volontaire) est que des religieux, même parmi ceux qui ont aidé à faire élire et ont conseillé Trump, dénoncent la politique cruelle de séparer les enfants de leurs parents et dénoncent aussi le fait d'instrumentaliser la bible pour justifier des politiques...

      Sans compter que la citation utilisée par le Attorney General (sorte de ministre de la Justice du gouvernement) exige l'obéissance aveugle aux lois sous prétention religieuse (!!!!!!) et jadis aurait servi à appuyer l’esclavagisme...

      Exemple :
      https://www.npr.org/2018/06/16/620651574/faith-leaders-oppose-trumps-immigration-policy-of-separating-children-from-paren

    • Gaston Bourdages - Abonné 19 juin 2018 13 h 25

      Merci monsieur Dionne.
      La récupéraion des écrits par l'Homme pour se donner bonne conscience s'applique, à mon humble avis, à toutes formes d'écrits autant ceux de l'âge de pierre que ceux contemporains. Ma vision : c'est juste ce que ma conscience m'invite à faire pour être mieux dans mon coeur, mon esprit et mon âme nonobstant l'âge de ces écrits. Il semble évident que monsieur Sessions y a récupéré ce qui faisait son affaire pour « démagogier ».Quelle malodorante récupération que la sienne !
      Gaston Bourdages

    • Jean-Marc Simard - Abonné 19 juin 2018 16 h 47

      @M.Cyril Dionne...

      L,homme s'est peut s'est multiplié, mais il n'a pas encore appris à aimer, s.aimer soi-même, aimer son dieu, aimer l'autre, aimer la terre, aimer la vie, aimer l'amour,,,,Et c'est ce qui va le tuer et tuer la vie ...Ce que Trump est en train de faire avec ses politiques diaboliques...Tout détruire en pensant tout reconstruire...Monsieur dionne vous ne croyez en rien ni en Dieu ni au Diable...Et bien regardfez bien Trump aller...Il est le diable incarné...

  • Jean-Marc Simard - Abonné 19 juin 2018 07 h 28

    De quelle religion est Trump ?

    J'ai l'impression que Trump n'est pas Chrétien , mais Musulman...Il cherche à soumettre tout le monde à ses prérogatives narcissiques fortement égoistes... Il prend en otage des enfants pour que les élus acceptent de débloquer des fonds nécessaires à l;a construction de son mur anti-immigration; il menace de surtaxer la Chine parce qu'elle a riposté à la première attaque économique de Trump envers elle en taxant à son tour les certains produites américains; et il fait de même envers ses alliés naturels européens et canadiens...Au fond ce que recherche Trump c'est de soumettre tout le monde à ses prérogatives économiques et refusent à ces derniers le droit de riposter...Ce que recherche Trump c'est d'imposer sa volonté à l'autre à qui il dénie le droit de riposter. Il recherche la soumision de l'autre, exactement comme le fait la doctrine dictatoriale de l'Islam, et ce au nom de son Dieu...

  • Gilles Bousquet - Abonné 19 juin 2018 08 h 20

    Trump ne veut pas être digne

    Non, Trump ne veut pas être digne, juste gagner. Il est indigne naturellement, pas besoin de se forcer, tout le monde le sait.

  • Jacqueline Rioux - Abonnée 19 juin 2018 09 h 20

    Pas de guerre de religions SVP

    En tout respect, M. Simard, ne tombons pas dans le piège des guerres de religions. La religion musulmane n'est ni meilleure ni pire que les religions chrétiennes. Les autorités catholiques, je vous le rappelle, ont trouvé dans la Bible, à une certaine époque, toutes les justifications nécessaires à leur Guerre sainte, tout comme Trump le fait pour sa guerre personnelle. Les islamistes ne font pas pire avec le Coran, ils l'interprètent à leur convenance, alors que la majorité des musulmans y trouvent des exhortations à aimer et à faire le bien. Là où je suis d'accord avec vous, c'est sur ce seul point, on peut faire dire n'importe quoi à un vieux texte qu'il est interdit de remettre en question ou d'interpréter selon le contexte actuel. Les islamistes, tout comme Trump et bien d'autres, ne se gênent pas pour le faire.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 19 juin 2018 16 h 51

      Et pourtant nous le sommes en guerre de religion...Il s'agit seulement d'ouvrir les yeux et de constater ce qui se passe dans le monde actuellement...L'humain ne sait plus ce qui est bien ni ce qui est mal...Attachez vos tuques , ça va chauffer...