Coup de coeur et coup de gueule sur la Croisette

Coup de cœur : le retour des paquebots

Je ne sais pas si l’on doit s’en réjouir. Après tout, les grands vaisseaux de croisière bousculent l’écosystème des villes qui reçoivent leurs hordes de passagers. Mais après l’épisode pandémique, leurs silhouettes gigantesques, au loin dans la baie de Cannes, semblent annoncer un retour à la normale — quelle que soit cette normalité. Et puis, certains de ces paquebots sont beaux, découpés devant les montagnes de l’Estérel avec une même majesté. Alors on les admire en passant, comme des dinosaures aquatiques qui refusent leur mort annoncée.

Coup de gueule : le crachoir aux hommes

La France, c’est macho quand même ; le Festival de Cannes aussi. On l’a encore constaté dans ce symposium qui a roulé mardi et mercredi et lors duquel des cinéastes réfléchissaient à l’avenir du cinéma. Si peu de réalisatrices ont pris le crachoir, mais pourquoi ? La priorité va aux hommes ; un biais manifestement inconscient. Ce qui est presque pire. D’autant plus qu’en France, elles sont nombreuses à tourner, avec un talent fou souvent. Mais à l’heure des grandes discussions, on les invite moins. Comme si les lendemains cinématographiques ne leur appartenaient pas, ou si peu. Ce qu’ils se trompent…

Odile Tremblay est l’invitée du Festival de Cannes.

À voir en vidéo