Quelques conseils pour la fin d’année 2021

Mon conseil de fin d’année pour 2021 ? Planifier dès maintenant vos années futures, et ne pas seulement essayer d’optimiser ou de sauver celle qui se termine. La réussite financière se compose de l’accumulation de nombreuses petites décisions sur une longue période.

Il importe d’être capable d’identifier vos objectifs, non seulement pour 2022, mais également à long terme. S’il s’agit de la période de l’année où les médias parlent de « survivre à votre budget des Fêtes », entre vous et moi, vous devriez déjà avoir établi votre budget pour le prochain calendrier…

La somme des petits gestes compte réellement

Quelques comptes bancaires à intérêts élevés dans lesquels s’accumulent des sommes non investies dans les marchés. Des dettes avec des intérêts non déductibles à payer alors que vous avez un CELI dans un produit de placement garanti dont le rendement est faible ou presque nul. Des assurances vie permanentes alors que vos besoins sont temporaires et que votre risque financier se situe davantage au niveau de l’invalidité. Un remboursement accéléré de la dette hypothécaire vous empêchant de contribuer à votre REER. Le financement par versements de biens ou de vacances qui n’étaient pas inclus dans votre budget annuel. Des cotisations REER individuelles plutôt qu’une utilisation du REER de votre conjoint parce que cela est plus simple. Une demande à la Régie des rentes du Québec à 60 ans ou 65 ans automatiquement sans analyse préalable… La liste des décisions prises à la pièce, sans vision globale ou réflexion stratégique, s’allonge au fil des années de la vie financière.

Prises une à la fois, ces décisions sont peut-être sans répercussions trop importantes, vous dites-vous. Est-ce si tragique de « laisser dormir » quelques milliers de dollars dans un compte d’épargne inutilement pendant plusieurs années ?

Après tout, il ne s’agit pas de millions, me direz-vous. Sur une longue période, toutefois, il s’agit certainement de centaines de milliers de dollars liés à cette seule microdécision. Et lorsque les facteurs fiscaux sont intégrés aux facteurs financiers de la planification financière, les petits gestes se multiplient plus qu’ils ne s’additionnent !

Par ailleurs, l’effet est aussi considérable que vous soyez dans une situation financière aisée ou non. La planification est votre outil pour ancrer votre santé financière à long terme, atteindre tous vos objectifs et vous prémunir contre l’augmentation du coût de la vie, tout en optimisant la succession à transmettre aux générations futures de votre famille.

Finissons tout de même 2021 sur quelques pistes

Cela étant dit, voici quelques rappels importants à noter d’ici le 31 décembre…

Si vous êtes actionnaire d’une entreprise incorporée avec peu de revenus personnels imposables en 2021, vous devriez envisager le versement d’un petit salaire (d’un maximum de 20 000 $) ou de dividendes (d’un maximum de 25 000 à 30 000 $) d’ici le 31 décembre.

Si vous avez un portefeuille de placements non enregistrés, vous devriez envisager la gestion des gains et pertes en capital, par exemple en vendant certains titres à perte pour annuler des gains en capital réalisés au cours de l’année. Soyez prudents avec cette stratégie ; une bonne transaction fiscale peut être une mauvaise décision financière. Par ailleurs, n’oubliez pas les règles des pertes apparentes.

Si vous avez eu 71 ans en 2021, il s’agit de votre dernière chance pour contribuer à votre REER, qui devra être converti en FERR (fonds enregistré de revenu de retraite) avant le 31 décembre (et non le 1er mars 2022). Si vous avez toujours des revenus d’emploi, vous pourriez effectuer des cotisations excédentaires. Vous devrez toutefois gérer une pénalité de 1 % d’ici le retrait (idéalement en janvier).

Enfin, convertissez votre REER en FERR, mais utilisez l’âge de votre conjoint plus jeune (si vous avez cette « chance » !) pour déterminer les retraits minimums à effectuer.

Dans le cas où vos revenus ont été importants en 2021 et où vous prenez votre retraite avec une baisse de revenus marquée, vous pourriez envisager d’effectuer une cotisation importante au REER cette année et donc recevoir un retour d’impôts en 2022.

Les contribuables de 65 ans sans revenus de régime de retraite devraient effectuer un retrait de FERR de 3000 $ pour bénéficier du crédit pour revenus de pension au fédéral et provincial.

Peu importe votre âge, si votre revenu gagné en 2021 a été très bas, vous pourriez retirer un petit montant de vos REER sans conséquence fiscale majeure. Il faut aussi se rappeler que même si un retrait de REER génère peu d’impôts — par exemple, sans aucun autre revenu, un retrait de REER de 15 000 à 20 000 $ pourrait générer un impôt nul —, il sera plus difficile de ne pas dépenser ce montant s’il est plus facilement accessible dans un CELI, par exemple.

Si vous aviez l’intention de profiter du régime d’accession à la propriété (RAP), il est préférable de retirer en janvier 2022 plutôt que d’ici le 31 décembre puisque vous pourrez ainsi reporter d’un an le début du remboursement. De plus, si vous vous êtes récemment séparé, le fait de rembourser votre solde de RAP d’ici le 31 décembre pourrait vous permettre de recourir à nouveau au programme en 2022.

Si vous avez un enfant ou un petit-enfant ayant eu 15 ans en 2021, il faut ouvrir un REEE et verser au moins 2000 $ pour bénéficier des subventions. Pour les enfants de 17 ans, vous pourriez même envisager de recourir à un emprunt d’ici le 31 décembre pour verser une cotisation de 5000 $ et obtenir les subventions sur ce montant (sous réserve de certaines conditions).

Je vous retrouverai avec bonheur en janvier 2022 après un long congé en famille. Je vous souhaite sincèrement un temps des Fêtes empreint d’amour, de zénitude et de plaisir. Vos questions financières sont toujours les bienvenues, alors n’hésitez pas à nous les soumettre en vue des prochaines chroniques ! Joyeuses fêtes !

À voir en vidéo