La lettre d’adieu de Jean Truchon

Jean Truchon s'est éteint le mardi 7 avril.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Jean Truchon s'est éteint le mardi 7 avril.

« Au départ, je devais m’éteindre le 22 juin 2020, dans le but de passer plus de temps avec mes proches et amis. Étant donné le contexte que nous vivons actuellement avec la crise sanitaire, j’ai décidé de prendre le train et de laisser mes amis et tous ceux qui ont cru en moi et en ma cause à la gare. Avant cette pandémie, j’avais toute la misère du monde à garder la tête hors de l’eau, avec toutes mes activités. Le Coronavirus m’a volé littéralement le temps avec ceux que j’aime. De constater ce qui s’en vient m’effraie au plus haut point. Alors, j’ai pris la décision de partir maintenant et celle-ci est mûrement réfléchie. Je voudrais remercier en premier lieu la juge Christine Beaudoin pour son jugement incroyable qu’elle a pondu en quelques mois seulement. Aussi, je ne peux passer sous silence l’apport incroyable que mes avocats ont eu tout au long de cette cause et jusqu’à la fin. Je vous demande d’essayer de me comprendre et non pas de me juger. Merci à tous. »

Jean Truchon