Frappes israéliennes à Gaza en représailles à des tirs de roquettes

L’armée israélienne a annoncé plus tard dans la nuit une seconde série de frappes sur Gaza en représailles cette fois à des tirs de roquettes depuis ce territoire palestinien.
Photo: Said Khatib Agence France-Presse L’armée israélienne a annoncé plus tard dans la nuit une seconde série de frappes sur Gaza en représailles cette fois à des tirs de roquettes depuis ce territoire palestinien.

L’armée israélienne a annoncé une nouvelle série de frappes dans la nuit de samedi à dimanche contre des positions du Hamas dans la bande de Gaza, en représailles à des tirs de roquettes et des lancers de ballons incendiaires de l’enclave palestinienne vers Israël.

Des heurts ont également éclaté dans la soirée le long de la barrière séparant Israël de Gaza, ont indiqué des sources palestiniennes et l’armée israélienne, selon laquelle une dizaine de personnes ont « brûlé des pneus, lancé des engins explosifs et des grenades » vers la barrière et « tenté de s’en approcher ».

Au cours de la dernière semaine, l’armée israélienne a mené plusieurs frappes nocturnes contre des positions du mouvement islamiste qui contrôle l’enclave palestinienne, en réponse à des lancers de ballons incendiaires dont certains sont à l’origine de départs de feu dans le sud d’Israël, 19 pour la seule journée de samedi, selon les services d’incendie et de sauvetage israéliens.

En réponse, « des avions de combat ont ciblé des positions du Hamas dans la bande de Gaza » incluant « des infrastructures souterraines du Hamas », a annoncé l’armée israélienne.

L’armée israélienne a annoncé plus tard dans la nuit une seconde série de frappes sur Gaza en représailles cette fois à des tirs de roquettes depuis ce territoire palestinien de deux millions d’habitants dont plus de la moitié vit sous le seuil de la pauvreté selon la Banque Mondiale.

Outre les frappes, les autorités israéliennes ont également réduit cette semaine la zone de pêche en Méditerranée pour les Gazaouis, et fermé Kerem Shalom, seul point de passage des marchandises entre Gaza et Israël, qui impose un blocus sur ce territoire palestinien paupérisé de deux millions d’habitants.

Malgré une trêve l’an dernier favorisée par l’ONU, l’Égypte et le Qatar, le Hamas et Israël, qui se sont déjà livrés trois guerres (2008, 2012, 2014), s’affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes ou des lancers de ballons incendiaires depuis Gaza et des frappes de l’armée israélienne, qui considère ces actions comme une violation de sa souveraineté et une menace à sa sécurité.

Selon des analystes palestiniens, les tirs depuis Gaza visent à faire pression sur l’État hébreu pour qu’il autorise l’entrée de l’aide financière mensuelle du Qatar dans l’enclave, prévue dans l’accord de trêve.

À voir en vidéo