Syrie: le départ de la coalition suivra le processus de Genève

Photo: Lee Jin-man Associated Press Le ministre américain de la Défense, Jim Mattis

Washington — La coalition anti-djihadiste menée par les États-Unis ne quittera pas la Syrie et l’Irak tant que les pourparlers sous l’égide de l’ONU à Genève n’auront pas progressé, a prévenu lundi le ministre américain de la Défense, Jim Mattis. « Nous n’allons pas partir tout de suite », a déclaré M. Mattis à un groupe de journalistes. Les forces de la coalition attendront que « le processus de Genève ait progressé ». M. Mattis, qui est un ancien général des marines, a rappelé que l’objectif de la coalition internationale en Syrie et en Irak avait toujours été de combattre le groupe armé État islamique (EI) et de trouver une issue diplomatique à la guerre civile en Syrie. « Nous allons nous assurer que nous créons bien les conditions d’une solution diplomatique », a-t-il ajouté. La guerre contre le groupe EI sera gagnée « quand les locaux pourront s’en charger eux-mêmes ».