Le Hezbollah menace Israël

Beyrouth — Le Hezbollah chiite libanais, allié indéfectible de Bachar al-Assad, a menacé jeudi Israël de riposter « à tout moment » à ses raids répétés en Syrie, se disant prêt à toute nouvelle guerre contre l’État hébreu. Dans un entretien à une chaîne panarabe, le chef du parti armé, Hassan Nasrallah, a même affirmé que son mouvement était prêt à envahir la Galilée (nord d’Israël), une menace qu’il avait déjà proférée en 2011. « Les raids répétés sur différents objectifs en Syrie sont une grave violation », déclare Hassan Nasrallah dans cet entretien. Depuis janvier 2013, le pouvoir syrien a accusé à huit reprises Israël d’avoir mené des raids aériens contre ses installations en Syrie, dont le 7 décembre sur des zones proches de Damas. Si l’État hébreu ne confirme jamais sa responsabilité, il souligne à chaque fois sa détermination à empêcher « tout transfert d’armes » de la Syrie au Hezbollah. Selon des médias israéliens, les raids du 7 décembre avaient frappé des convois ou des stocks d’armes dites « sophistiquées » (missiles antichars, missiles sol-air) destinés au Hezbollah. Ce parti est la bête noire d’Israël depuis sa création par la République islamique d’Iran dans les années 1980 dans la foulée de l’invasion israélienne du Liban.