Un imposant feu de forêt sur la ​Côte d’Azur reste non maîtrisé

Quelque 750 pompiers luttaient contre ce feu mardi.
Photo: Nicolas Tucat Agence France-Presse Quelque 750 pompiers luttaient contre ce feu mardi.

Des milliers de touristes évacués, des pans de forêts méditerranéennes calcinés : un important incendie fait rage depuis lundi sur la Côte d’Azur, donnant lieu à des scènes de désolation.

Sur la route qui traverse le massif des Maures, une zone de forêt et de garrigue prisée des touristes, des lignes électriques gisaient au sol mardi et des poteaux étaient calcinés, comme des vignes par endroits. « Le feu n’est toujours pas maîtrisé à l’heure actuelle », a reconnu un responsable local des pompiers.

Le président français, Emmanuel Macron, s’apprêtait à se rendre dans la région en après-midi, au Luc, pour notamment y rencontrer des équipes de secours, a annoncé l’Élysée. « Des milliers de personnes ont été évacuées à titre préventif, mais il n’y a aucune victime. Quelque 750 pompiers luttent contre ce feu qui est toujours très virulent », a raconté une porte-parole des pompiers du département du Var, un des lieux les plus touristiques de France au mois d’août.

Près de 1300 personnes, en majorité des vacanciers d’un camping voisin, ont été accueillies dans un gymnase de Bormes-les-Mimosas, un village proche du fort de Brégançon, la résidence d’été du chef de l’État. Leur évacuation préventive, dans la nuit, s’est déroulée dans le calme, ont-ils témoigné auprès de l’AFP.

Conditions difficiles

Relativement épargnée par les feux qui ont récemment fait rage dans plusieurs pays méditerranéens, de la Turquie au Maroc en passant par la Grèce et l’Algérie, la France connaît l’un de ses plus importants incendies de l’été.

« L’incendie est très vaste, c’est une lutte très difficile », a souligné la commandante Delphine Vienco, évoquant « les conditions défavorables, avec un vent fort et de fortes températures ».

Les dégâts sur l’environnement sont importants. « La réserve naturelle de la plaine des Maures a été dévastée pour moitié. C’est une catastrophe, car c’est l’un des derniers spots abritant la tortue d’Hermann », une espèce protégée, a expliqué Concha Agero, la directrice adjointe de l’Office français de la biodiversité. L’incendie qui a débuté lundi au niveau d’une aire d’autoroute, à une centaine de kilomètres au nord-est de Toulon, avait parcouru 3500 hectares de forêt et de garrigue dans le massif des Maures mardi matin, selon les pompiers.

À voir en vidéo