Reprise limitée des liaisons entre le Royaume-Uni et l’Europe

La France et la Belgique vont permettre dès mercredi le retour en provenance du Royaume-Uni de leurs ressortissants et des personnes résidant sur leur territoire.
Photo: John Thys Agence France-Presse La France et la Belgique vont permettre dès mercredi le retour en provenance du Royaume-Uni de leurs ressortissants et des personnes résidant sur leur territoire.

La France et la Belgique vont permettre dès mercredi le retour en provenance du Royaume-Uni de leurs ressortissants et des personnes résidant sur leur territoire, allégeant leurs restrictions comme l’a recommandé la Commission européenne.

Les Français et les personnes qui résident en France ou dans l’espace européen seront « systématiquement soumises à l’obligation de disposer, avant le départ, du résultat d’un test négatif [à la COVID-19] de moins de 72 heures », soit PCR, soit antigénique, à condition qu’il soit sensible au nouveau variant mis en évidence outre-Manche, a annoncé Paris mardi soir.

La France va également annoncer des mesures pour permettre la reprise mercredi du transport de marchandises, a-t-on appris de source diplomatique à Bruxelles où les 27 pays de l’UE se sont réunis pour examiner la proposition de la Commission.

La Belgique a adopté des mesures similaires, en autorisant le retour depuis le Royaume-Uni des « personnes ayant la nationalité belge [ou] ayant leur résidence principale en Belgique », dans un arrêté publié lundi soir. La décision concerne également « certains voyages qui sont strictement nécessaires et qui ne peuvent pas être reportés, et certains vols de transit ».

L’exécutif européen a recommandé mardi aux États membres de faciliter la reprise du trafic avec le Royaume-Uni pour les « voyages essentiels » et pour « éviter les ruptures de la chaîne d’approvisionnement ». « La majorité des États membres a salué cette recommandation qui va permettre de coordonner une reprise des liaisons avec le Royaume-Uni, mais cela ne va pas se faire du jour au lendemain », a expliqué à l’AFP un des participants à la réunion.

« Certains États ont annoncé des mesures immédiates, en ligne avec cette recommandation, mais d’autres vont attendre », a-t-il expliqué.

L’Allemagne, qui a suspendu jusqu’au 6 janvier ses liaisons avec le Royaume-Uni, a « pris note » de la recommandation, mais n’a pas annoncé de décision, a-t-on précisé de source diplomatique.

Depuis dimanche, la plupart des États membres de l’UE avaient annoncé la suspension des liaisons avec le Royaume-Uni après l’apparition dans ce pays d’une variante du virus soupçonnée d’être plus contagieuse.

Les mesures ont été prises « par précaution » pour une durée de 24 à 48 heures. Mais, à l’instar de l’Allemagne, l’Italie a décidé de prolonger jusqu’au 6 janvier la fermeture de ses frontières pour le transport aérien en provenance du Royaume-Uni. Le Luxembourg a lui prolongé jusqu’au 3 janvier et l’Espagne jusqu’au 5 janvier.