En Irlande, tentative de gouvernement de coalition sans le Sinn Fein

Le premier minstre sortant, Leo Varadkar, assure l'intérim du gouvernement de transition pour gérer la crise du coronavirus.
Photo: Gouvernement irlandais via AFP Le premier minstre sortant, Leo Varadkar, assure l'intérim du gouvernement de transition pour gérer la crise du coronavirus.

Les deux grands partis traditionnels irlandais de centre-droit et les Verts se sont mis d’accord mardi pour tenter de former un gouvernement sans le parti nationaliste Sinn Fein, pourtant arrivé en tête du vote populaire aux législatives de février.

« Les dirigeants du Fianna Fail, du Fine Gael et des Verts se sont rencontrés aujourd’hui et se sont mis d’accord pour entamer les négociations formelles en vue de former un gouvernement », a déclaré un porte-parole du Fianna Fail.

Les négociations devraient commencer dès jeudi, alors que le gouvernement provisoire se débat avec la crise du nouveau coronavirus, qui a déjà fait 1319 morts dans le pays.

Depuis les élections du 8 février, qui n’ont débouché sur aucune majorité claire, le premier ministre sortant Leo Varadkar assure l’intérim.

Son parti, le Finn Gael, a subi une sévère défaite, arrivant en troisième place avec 35 sièges sur 160. Son rival historique, Fianna Fail, a décroché le plus grand nombre de députés, avec 38 sièges.

La grande surprise de cette élection est venue de la percée historique du parti nationaliste Sinn Fein, favorable à la réunification de l’Irlande, qui a remporté le vote populaire avec 24,5 % des voix, mettant ainsi fin à un siècle d’alternance politique entre les deux principaux partis centristes.

Le Sinn Fein est devenu la deuxième force politique du Parlement, avec 37 sièges.

Mais ce parti autrefois considéré comme la vitrine politique de l’Ira, groupe paramilitaire opposé à la présence britannique en Irlande du Nord, n’a pas réussi à trouver suffisamment d’alliés pour former une coalition de 80 députés, nécessaire pour former un gouvernement.

Fine Gael, Fianna Fail et Verts disposent à eux trois de 85 députés.