À 97 ans, le prince Philip sort indemne d’un accident de voiture

Le prince Philip
Photo: Alastair Grant Associated Press Le prince Philip

Plus de peur que de mal : le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est sorti indemne d’un accident de la route survenu près du domaine royal de Sandringham. Mais, s’interrogeaient vendredi les Britanniques, doit-il continuer à conduire à 97 ans ?

L’affaire a suscité une forte émotion dans un pays très attaché à ses têtes couronnées. Philip a « trompé la mort », soulignait le Mirror, le Telegraph estimant que le duc d’Édimbourg s’en était sorti par « miracle ».

L’accident s’est produit jeudi après-midi près de Sandringham, dans le Norfolk, où Elizabeth et Philip passent une grande partie de l’hiver.

Philip « a vu un médecin par mesure de précaution et le médecin a confirmé qu’il n’était pas blessé », a assuré le palais de Buckingham.

Conduire après 90 ans

Personnage au tempérament bouillant, le prince Philip a pris sa retraite en août 2017 après avoir participé à plus de 22 000 engagements publics officiels depuis l’accession de son épouse au trône, en 1952. Au cours de la dernière décennie, le prince a été vu au volant en de nombreuses occasions, avec souvent comme passagers des chefs d’État ou de gouvernement, dont le couple Obama en 2016.

Reste qu’étant donné son âge, c’est une « surprise » de le voir continuer à conduire, a souligné un correspondant royal de la BBC, Jonny Dymond. « Mais il a toujours été farouchement indépendant et aurait résisté à toute suggestion de lui refuser le droit de conduire lui-même. » « Maintenant, il va y avoir une enquête sur les circonstances de l’accident. Il se peut que le duc se laisse finalement convaincre d’abandonner le volant », a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni compte plus de 100 000 conducteurs de plus de 90 ans, selon des chiffres officiels. À l’âge de 70 ans, les Britanniques doivent faire renouveler leur permis tous les trois ans, mais sans passer de nouvel examen de conduite.