Le Congrès des États-Unis s’intéresse aux ovnis pour la première fois en 50 ans

Le directeur adjoint du renseignement naval au Pentagone, Scott Bray, a présenté une courte vidéo tournée par un chasseur F-18 où l’on peut apercevoir quelque chose qui ressemble à un ballon.
Kevin Dietsch Getty Images via Agence France-Presse Le directeur adjoint du renseignement naval au Pentagone, Scott Bray, a présenté une courte vidéo tournée par un chasseur F-18 où l’on peut apercevoir quelque chose qui ressemble à un ballon.

Le Congrès des États-Unis a organisé mardi sa première audience en un demi-siècle sur la question des objets volants non identifiés (ovnis). On ne dispose toujours d’aucune confirmation de vie extraterrestre de la part du gouvernement.

Témoignant devant un sous-comité du renseignement de la Chambre des représentants, des dirigeants du Pentagone n’ont rien dévoilé de neuf concernant l’enquête qui se poursuit au sujet de centaines d’apparitions inexpliquées dans le ciel. Ils ont toutefois révélé avoir choisi le directeur du groupe de travail qui coordonnera la collection de données sur ce que le gouvernement appelle les « phénomènes aériens non identifiés ».

Le sous-secrétaire de la Défense pour le renseignement, Ronald Moultrie, a ajouté que le Pentagone essaie aussi de « déstigmatiser » et d’encourager les pilotes et les autres employés militaires à rapporter tout ce qu’ils voient d’inusité.

« On veut savoir ce qui est là tout autant que vous voulez savoir ce qui est là, a dit M. Moultrie aux législateurs, en ajoutant être lui-même un amateur de science-fiction. Vous n’êtes pas les seuls à nous poser des questions. Nos proches nous en posent aussi, tout le temps. »

Les parlementaires des deux partis affirment que les ovnis sont une préoccupation de sécurité nationale. Des aéronefs apparemment dépourvus de propulsion ont été aperçus près de bases militaires et le long des côtes, et certains s’inquiètent que les témoins aient en fait repéré des technologies russes ou chinoises secrètes.

Mais ces apparitions sont habituellement éphémères. Certaines sont vues pendant seulement un instant à la caméra ― puis l’image est souvent déformée par la lentille. Le gouvernement américain pourrait détenir à ce sujet d’autres informations techniques qui n’ont pas été rendues publiques.

Un rapport intérimaire dévoilé l’an dernier par des responsables du renseignement recensait 144 apparitions d’aéronefs et d’autres appareils volant à des trajectoires ou des vitesses mystérieuses. Dans tous les cas examinés sauf un, il n’y avait pas suffisamment d’informations pour que les enquêteurs puissent décrire, même de manière très générale, la nature de l’incident.

Un haut dirigeant du Pentagone a illustré mardi la complexité de la tâche. Le directeur adjoint du renseignement naval, Scott Bray, a présenté une courte vidéo tournée par un chasseur F-18. La bande montre un ciel bleu et quelques nuages. Dans une seule image (qu’on a mis plusieurs minutes à retrouver) on voit quelque chose qui ressemble à un ballon.

« Comme vous pouvez le voir, trouver des [phénomènes aériens non identifiés] est plus difficile qu’on pourrait le penser », a-t-il dit.

Deux membres du comité ont incité les responsables à tout mettre en œuvre pour élucider ces incidents, en rappelant de nouveau la menace qu’ils font planer sur la sécurité des États-Unis.

À voir en vidéo