Les États-Unis atteindront bientôt les 200 millions d’injections

<p>Les États-Unis, pays déplorant le plus grand nombre de morts de la COVID-19, ont mené une campagne de vaccination efficace, devançant certains pays européens, et le Canada voisin.</p>
Photo: Joseph Prezioso Archives Agence France-Presse

Les États-Unis, pays déplorant le plus grand nombre de morts de la COVID-19, ont mené une campagne de vaccination efficace, devançant certains pays européens, et le Canada voisin.

Les États-Unis atteindront cette semaine l’objectif fixé par Joe Biden d’administrer 200 millions d’injections de vaccin contre le Covid-19 dans les 100 premiers jours de sa présidence, a annoncé la Maison-Blanche mercredi.

Le président démocrate prononcera un discours dans lequel il « va relever que les États-Unis atteindront les 200 millions de doses cette semaine » , a déclaré un responsable de la Maison-Blanche sous couvert d’anonymat.

L’objectif sera atteint avec un peu d’avance, le 100e jour du mandat de Joe Biden n’étant qu’en fin de semaine prochaine.

Les États-Unis, pays déplorant le plus grand nombre de morts de la COVID-19, ont mené une campagne de vaccination efficace, devançant certains pays européens, et le Canada voisin.

Lors de son entrée en fonction le 20 janvier, Joe Biden s’était engagé à faire administrer 100 millions de doses de vaccin au cours de ses 100 premiers jours, un objectif que beaucoup de républicains avaient jugé volontairement facile à atteindre.

Le 25 mars, alors que le pays était largement en avance sur ses objectifs, le président avait doublé ce chiffre, le fixant à 200 millions.

« Je sais que c’est ambitieux, deux fois notre objectif initial » , avait déclaré Joe Biden. « Mais aucun autre pays au monde ne s’est approché de ce que nous faisons » .

Tous les adultes américains sont éligibles à la vaccination depuis le 19 avril.

L’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans certaines régions du pays, notamment le Michigan, atténuent le climat de réjouissance à la Maison-Blanche.

Le nombre de décès reste toutefois en baisse au niveau national, grâce à la vaccination des personnes âgées et l’amélioration des soins.