Les Américains vaccinés contre la COVID-19 peuvent se réunir sans masque

Les personnes vaccinées contre la COVID-19 pourront également se réunir sans masque avec des personnes non vaccinées d’un seul autre foyer à la fois, si celles-ci ne présentent pas de facteurs de risque à la maladie.
Photo: Montinique Monroe Getty Images via Agence France-Presse Les personnes vaccinées contre la COVID-19 pourront également se réunir sans masque avec des personnes non vaccinées d’un seul autre foyer à la fois, si celles-ci ne présentent pas de facteurs de risque à la maladie.

Les Américains vaccinés contre la COVID-19 peuvent maintenant goûter à une vie presque normale : les autorités sanitaires leur permettent depuis lundi de se réunir en petits groupes à l’intérieur, sans devoir porter un masque ni respecter la distanciation physique.

À l’heure actuelle, 9,2 % de la population américaine a été « entièrement vaccinée », selon le Centre américain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC, en anglais), la principale agence fédérale de santé publique aux États-Unis. Plus de 90 millions d’injections ont été réalisées jusqu’ici.

Les Américains vaccinés peuvent également se réunir sans masque avec des personnes non vaccinées d’un seul autre foyer à la fois, si celles-ci ne présentent pas de facteurs de risque liés à la COVID-19, a précisé lors d’une conférence de presse la directrice du CDC, Rochelle Walensky.

9,2 %
C’est le pourcentage de la population américaine qui a été « entièrement vaccinée »,
selon les autorités américaines.

En revanche, les personnes vaccinées se réunissant avec des personnes non vaccinées de plusieurs foyers différents à la fois devront continuer à porter un masque et respecter la distanciation physique. Elles doivent aussi continuer à suivre ces mesures dans les espaces publics, éviter les voyages et les grands rassemblements, d’après les recommandations du CDC.

Ces précautions sont prises, car « il y a toujours un petit risque que les personnes vaccinées puissent être infectées par des formes légères de la COVID-19 […] et potentiellement le transmettre aux autres », a expliqué Mme Walensky, notant que la recherche scientifique se poursuivait dans ce domaine.

Selon l’agence fédérale, une personne « entièrement vaccinée » est une personne ayant attendu deux semaines après avoir reçu les deux doses des vaccins de Pfizer-BioNTech ou de Moderna, ou deux semaines après la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson. Pour l’instant, seuls ces trois vaccins ont été autorisés en urgence aux États-Unis.

Visite des grands-parents

« Si des grands-parents ont été vaccinés, ils peuvent rendre visite à leur fille et à sa famille, même si eux n’ont pas été vaccinés », du moment qu’ils ne présentent pas de facteurs de risque les rendant plus susceptibles d’être atteints des formes graves de la COVID-19, a également fait savoir Rochelle Walensky. Ces facteurs de risque incluent notamment de l’obésité, des maladies cardiaques ou encore le diabète.

Les personnes vaccinées n’ont également plus besoin de se mettre en quarantaine ou de se faire tester si elles ne présentent pas de symptômes après avoir été en contact avec quelqu’un ayant contracté la COVID-19.

Ces recommandations étaient très attendues, mais les mesures de restrictions obligatoires sont largement prises à l’échelle locale aux États-Unis. Plusieurs États ont d’ailleurs récemment levé les obligations de port du masque, en s’appuyant sur la baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens et d’hospitalisations par rapport à il y a quelques semaines.

Par ailleurs, la campagne de vaccination ne cesse de prendre de l’ampleur. Environ 2,2 millions de personnes ont été vaccinées par jour en moyenne sur la semaine écoulée, avec un record de 2,9 millions d’injections en une seule journée samedi, a indiqué lors du même point de presse Andy Slavitt, conseiller de la Maison-Blanche pour la lutte contre le coronavirus.

À voir en vidéo: