Résultats du vote: l’attente se poursuit en Géorgie

Au State Farm Arena, d'Atlanta en Georgie, le décompte du vote postal se poursuit jusqu'à ce que le dépouillement soit terminé aux petites heures du matin.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Au State Farm Arena, d'Atlanta en Georgie, le décompte du vote postal se poursuit jusqu'à ce que le dépouillement soit terminé aux petites heures du matin.

Plus de 24 heures après la fermeture des bureaux de scrutin, les autorités du comté de Fulton, en Géorgie, continuaient à s’empresser de compléter le dépouillement des bulletins de vote par correspondance. Le résultat de cet État sera déterminant pour Joe Biden qui semblait s’approcher de la victoire au moment d’écrire ces lignes, tandis que Donald Trump espère freiner le décompte.

« Aussi longtemps qu’il le faudra, nous resterons ici, c’est pourquoi nous faisons venir des renforts », a déclaré aux médias Richard Barron, directeur des élections du comté, selon des propos récoltés par CNN.

Au State Farm Arena, le plus grand centre de traitement des bulletins de vote du comté, un bris de canalisation et des problèmes technologiques ont eu pour conséquence de retarder le dépouillement.

Au lendemain de l’élection présidentielle, ce comté qui comprend la ville d’Atlanta a annoncé l’ajout de scrutateurs dans le but d’accélérer l’opération.

La Géorgie, avec ses 16 grands électeurs, est au cœur de l’élection depuis l’ouverture des bureaux de vote par anticipation. De nombreuses images d’électeurs faisant des files d’attente de près de 8h avaient été relayées sur les réseaux sociaux il y a deux semaines.

 

Surveillance

Jusqu’à mercredi, le président Trump avait une légère avance, mais l’écart n’a cessé de se resserrer au fil des heures. En soirée, les républicains ont annoncé qu’ils s’adresseront aux tribunaux pour que le dépouillement soit suspendu en Géorgie, alléguant que les démocrates essayaient d’y « voler l’élection ».

Vers 22h, une dizaine de partisans trumpistes se sont donné rendez-vous devant le State Farm Arena pour dénoncer l’attente des résultats.

« Je me suis couché convaincu qu’en me levant on allait confirmer la victoire de Donald Trump et j’ai vu que rien n’avait bougé. Ce n’est pas normal qu’après 24 heures, on en soit toujours là », déplore Andrew Vo. L’homme d’origine vietnamienne s’apprêtait à passer la nuit, avec sa femme Tina, et deux amis, devant le stade afin d’être témoin du décompte. « Je veux être certain que tout se fasse dans l’ordre et je veux qu’ils sachent qu’on surveille de près ce qui se passe et qu’on ne laissera pas les démocrates voler le vote », a-t-il fait valoir.

Au tour d’eux, d’autres supporteurs du président républicain faisaient des FacebookLive pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « tentatives de triche » de leurs adversaires démocrates.

« On va s’assurer que chaque bulletin de vote illégal soit rejeté », a martelé Amy Kremer, présidente du groupe Women for Trump.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat – Le Devoir.