En photos | Les Floridiens ne freinent pas leurs efforts

État clé, la Floride jouera un rôle déterminant vers le chemin à la Maison-Blanche lors de l’élection du 3 novembre. Beaucoup prévoient une lutte serrée, au moment où républicains et démocrates multiplient leurs efforts pour faire mousser les appuis, particulièrement de la communauté latino-américaine, bien présente dans ce coin de pays.

Photos: Marie-France Coallier

1 Sur une route à Orlando, une maison colorée située rue Lake Underhill attire l’attention. « J’affiche mes couleurs parce que j’ai espoir que, cette année, c’est le vote des Portoricains qui va provoquer le changement », explique José Quintero, alors qu’il accroche le drapeau de Puerto Rico. Il affiche fièrement son soutien aux démocrates et a planté des pancartes « Biden Harris 2020 » partout sur son terrain.
2 « Il faut rendre sa grandeur à l’Amérique [Make America great again] », dit Diane, une républicaine qui discutait avec une mascotte aux allures de Donald Trump devant le bureau de vote par anticipation de la Coral Gables Branch Library à Miami.
3 James Dozier pense qu’un changement va survenir à la Maison-Blanche le 3 novembre prochain. Au cours du Central Florida Vote Fest qui s’est tenu à Orlando, il a vendu masques et t-shirts à l’effigie de Joe Biden et Kamala Harris.
4 « Que le meilleur gagne ! » Millie Santiago et Noel Vazquez sont deux voisins portoricains aux allégeances politiques diamétralement opposées. Arrivée à Orlando à la suite de l’ouragan Maria qui a ravagé Puerto Rico en 2017, elle votera sans hésiter pour Joe Biden. Lui, vétéran arrivé aux États-Unis à l’adolescence, espère que le président Trump obtiendra un deuxième mandat.
5 Des pick-up de trumpistes se sont invités aux abords du Camping World Stadium mardi dernier où l’ancien président Barack Obama a prononcé un discours pour faire mousser les appuis à Joe Biden. Le conducteur a fait des allées et venues autour du stade pendant la quarantaine de minutes qu’a duré l’allocution de Barack Obama.
6 Des cacerolazos sont organisés tous les jours à l’intersection de boulevards achalandés de Miami par des membres de Cubanos con Biden pour encourager les gens à aller voter. « Le concept des casseroles est très populaire dans les pays latino-américains contre les régimes autoritaires et les dictateurs. De notre point de vue, Donald Trump [en est un] », soutient Daniella Ferrera, une des fondatrices de Cubanos con Biden. Munis de casseroles, d’un haut-parleur, les partisans de Joe Biden créent une ambiance festive lors de ces rassemblements de fin de journée.
7 Le Mexicain Fernando Sosa n’a pas pu accéder au site où Barack Obama a prononcé son discours à Orlando, mais il tenait à être sur place. Même s’il n’est pas encore citoyen américain, l’homme de 37 ans est un sympathisant démocrate qui arborait fièrement son masque « Fuck Trump » et narguait un partisan de l’actuel président qui se trouvait de l’autre côté de la rue face au Camping World Stadium.
8 Une enfant se rend avec sa famille au Central Florida Vote Fest organisé pour promouvoir le vote auprès de la communauté noire de Orlando.
9 Le Cubain Rey Garau et le petit Gianluca Pablos ont pris part à un rassemblement près d’un bureau de vote par anticipation de Miami. « On veut préserver notre démocratie et il y a un seul choix possible pour cela, c’est Joe Biden », explique l’homme de 51 ans.
10 Les admirateurs de Barack Obama qui n’avaient pas d’invitation pour rentrer sur le site où il a prononcé un discours en ont profité pour afficher leur soutien au Parti démocrate aux abords des lieux, comme ce sympathisant qui se promenait fièrement avec sa pancarte Biden Harris 2020 et ses drapeaux américains.
11 La républicaine Linda Watson prend des photos de Tam Nguyen, une des membres du groupe Vietnamiens pour Trump en marge du rassemblement contre Barack Obama à Orlando. « C’est gens ont vécu le communisme et ils savent qu’on ne peut pas se permettre de vivre ça ici », a-t-elle fait valoir.
12 La chaleur accablante d’Orlando n’a pas freiné la Vietnamienne Lina Nguyen qui voulait montrer son appui au président Donald Trump, alors que l’ancien président Barack Obama était de passage à Orlando pour faire campagne pour le candidat démocrate Joe Biden. « Obama a été un désastre pour notre pays ; par conséquent, on veut montrer haut et fort au monde entier notre appui au meilleur président, Donald Trump », a lancé la dame.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat-Le Devoir.