En Floride, Rick Scott prend le chemin du Congrès

Le candidat républicain au Sénat et ex-gouverneur de la Floride Rick Scott
Photo: Joe Raedle Getty Images / AFP Le candidat républicain au Sénat et ex-gouverneur de la Floride Rick Scott

Le gouverneur républicain de la Floride, Rick Scott, l’a officiellement emporté dimanche face au démocrate Bill Nelson lors d’une élection sénatoriale disputée, qui s’est achevée sur un recomptage manuel des voix.

Selon les résultats définitifs publiés par les autorités électorales de l’État américain, M. Scott a emporté 50,05% des suffrages, soit un avantage d’un peu plus de 10 000 votes face au sénateur sortant, sur un total de huit millions de voix.

«Félicitations à Rick pour une campagne courageuse et couronnée de succès!», a immédiatement tweeté le président américain, Donald Trump, qui avait activement fait campagne en Floride, État qu’il a remporté lors de l’élection présidentielle de 2016.

Si les républicains étaient déjà assurés de conserver le contrôle de la chambre haute du Congrès, cette victoire dans ce grand État du sud leur offre une majorité plus confortable.


Nelson concède sa défaite

Dans une déclaration vidéo, le sénateur Nelson a reconnu que les choses ne s’étaient pas déroulées comme il l’aurait voulu. Il a parlé d’une expérience «d’humilité» enrichissante.

Cette défaite met un terme à une longue carrière politique : il avait été réélu deux fois après sa première victoire à titre de sénateur en 2001. Avant cela, il avait été élu six fois à la Chambre des représentants.

«Je viens de parler au sénateur Bill Nelson, qui a concédé sa défaite avec élégance», a indiqué Rick Scott dans un communiqué.

M. Scott, qui a été gouverneur républicain de Floride pendant huit ans, a lancé un appel à l’unité. «Nous devons faire ce que les Américains ont toujours fait: nous rassembler pour le bien de notre État et de notre pays», a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

«Mon objectif ne sera pas de regarder vers le passé, mais de faire exactement ce sur quoi j’ai fait campagne: faire fonctionner Washington», a-t-il dit.

Pendant la campagne, Rick Scott avait dépensé plus de 60 millions de dollars américains à même sa fortune personnelle pour diffuser des publicités visant à dépeindre M. Nelson comme un élu déconnecté et inefficace. Bill Nelson avait contre-attaqué en remettant en doute l’éthique du gouverneur et en le présentant comme le valet du président Trump.

Dans le même État de Floride, le candidat démocrate au poste de gouverneur, Andrew Gillum, a lui aussi concédé sa défaite samedi face au républicain Ron DeSantis.

Ces annonces mettent fin à un imbroglio électoral qui rappelait le rôle crucial joué par la Floride pour départager George W. Bush et Al Gore lors de l’élection présidentielle de 2000.

Avec Associated Press