Le Japon essaie de rattraper son retard vaccinal avant les Jeux

Des membres du personnel de cabine de Japan Airlines participent au premier jour de la campagne de vaccination en milieu de travail de la compagnie, à l'aéroport Haneda de Tokyo.
Photo: Kazuhiro Nogi Agence France-Presse Des membres du personnel de cabine de Japan Airlines participent au premier jour de la campagne de vaccination en milieu de travail de la compagnie, à l'aéroport Haneda de Tokyo.

Les entreprises japonaises mettent la main à la pâte dans l’espoir d’accélérer la campagne de vaccination au pays, à quelques semaines seulement du début des Jeux olympiques de Tokyo.

Des employés du domaine de la santé recevaient ainsi le vaccin de Moderna mardi dans les bureaux des compagnies WeWork et SoftBank au centre-ville de Tokyo. Le patron de SoftBank, Masayoshi Son, a indiqué que la compagnie prévoit de vacciner 150 000 employés et membres de leurs familles, et 100 000 personnes de plus.

La campagne de vaccination du Japon compte parmi les plus lentes de tous les pays développés, et seulement environ 5 % de la population a jusqu’à présent été entièrement vaccinée. Le premier ministre, Yoshihide Suga, est déterminé à organiser les Jeux de Tokyo avec un an de retard et il a promis que les 36 millions d’aînés du pays auront été vaccinés d’ici la fin du mois de juillet, un engagement qui suscite une bonne dose de scepticisme.

La campagne de vaccination a été freinée par des prises de rendez-vous chaotiques, une distribution des stocks mal organisée et une pénurie de personnel médical. Le gouvernement a récemment annoncé un programme de vaccination en milieu de travail, en complément aux initiatives des municipalités.

En plus du géant du logiciel SoftBank, le fabricant de boissons Suntory, le détaillant en ligne Rakuten, le transporteur aérien ANA, le service de taxi Nihon Kotsu et les géants électroniques Sony, Panasonic, Fujitsu et NEC seront de la partie.

Le fabricant automobile Toyota prévoit de vacciner 80 000 personnes d’ici le 10 septembre, dont 50 000 employés, en plus de fournisseurs et de contractuels.

Les vaccins sont offerts, mais les entreprises doivent trouver des médecins pour les administrer.

Le responsable gouvernemental de la campagne de vaccination, le ministre Taro Kono, accompagnait M. Son au centre de vaccination. Il a par la suite déclaré, lors d’une conférence de presse virtuelle, que la campagne s’accélère et que l’objectif d’un million de doses administrées par jour de M. Suga est réaliste d’ici la fin du mois.

Plus de 2300 compagnies et entreprises japonaises ont jusqu’à présent manifesté leur intérêt à offrir la vaccination sur place, a dit M. Kono. Le tout devrait débuter la semaine prochaine et toucher 11 millions d’employés et de membres de leurs familles. Le ministre a toutefois reconnu que les jeunes montrent peu d’enthousiasme.

SoftBank offre des billets à moitié prix pour assister à un match des SoftBank Hawks, une équipe professionnelle de basketball, à ceux qu’elle aura entièrement vaccinés, a dit M. Son. « Je ressens le besoin d’accélérer la vaccination des jeunes avec de telles offres », a-t-il dit.

« Jusqu’à présent, on a seulement parlé de restrictions par-dessus d’autres restrictions. Ça envoie un message positif que, une fois entièrement vaccinés, on peut redevenir actif économiquement, un message d’espoir au sujet de la vaccination », a-t-il ajouté.

Les athlètes menacés d’exclusion s’ils enfreignent les règles

Les sportifs pourraient subir des sanctions financières ou être expulsés des JO de Tokyo s’ils enfreignent les mesures sanitaires, notamment les tests quotidiens et le port du masque, ont averti mardi les organisateurs en dévoilant des règles actualisées à 37 jours des Jeux. La dernière version du manuel pour les athlètes compte 70 pages, avec des règles qui, selon les organisateurs, garantiront la sécurité sanitaire des Jeux olympiques (23 juillet-8 août). Les responsables espèrent que ces restrictions renforceront la confiance du public japonais, sceptique, dans la possibilité d’organiser les Jeux, même si la pandémie n’est pas encore maîtrisée. Les responsables olympiques et les organisateurs de Tokyo 2020 ont mis l’accent sur des sanctions prévues notamment pour les athlètes en cas de violation des règles, comme des avertissements, des amendes, voire « une inadmissibilité ou une exclusion temporaire ou permanente des Jeux ».

Agence France-Presse



À voir en vidéo