Les JO de Tokyo se dérouleront sans spectateurs venant de l’étranger

<p>Le gouvernement japonais aurait conclu qu’il n’était «pas possible» de permettre à des supporteurs vivant hors du Japon d’assister aux JO, en raison de la pandémie.</p>
Photo: Behrouz Mehri Archives Agence France-Presse

Le gouvernement japonais aurait conclu qu’il n’était «pas possible» de permettre à des supporteurs vivant hors du Japon d’assister aux JO, en raison de la pandémie.

Pandémie oblige, les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront sans spectateurs venant de l’étranger, ont rapporté mardi des médias japonais, citant des responsables sous couvert d’anonymat.

Selon Kyodo News, le gouvernement japonais a déjà conclu qu’il n’était « pas possible » de permettre à des partisans vivant à l’extérieur du Japon d’assister aux Jeux, en raison des « préoccupations du public japonais concernant le coronavirus » et du fait « des variants plus contagieux détectés dans de nombreux pays ».

De son côté, le réputé quotidien Asahi Shimbun soutient que le CIO a demandé au Japon de faire des exceptions pour les invités étrangers liés aux commanditaires de la compétition. Une requête qu’examine actuellement le gouvernement.

Joint par l’AFP, le Comité international olympique (CIO) a simplement indiqué qu’il avait été convenu, lors d’une réunion le 3 mars dernier, « qu’une décision concernant les spectateurs venant de l’étranger serait prise à la fin du mois de mars ». Cette rencontre réunissait autour de la table le gouvernement japonais, l’administration de Tokyo, les organisateurs des Jeux, le CIO et le Comité international paralympique.

La sécurité sera la « priorité absolue » des Jeux, ont d’ores et déjà fait savoir les organisateurs. L’évènement, qui devait se tenir l’an dernier, mais qui a été repoussé d’un an en raison de la pandémie de COVID-19, doit débuter le 23 juillet et se terminer le 8 août. Environ 900 000 billets auraient été vendus à l’extérieur du Japon.

La population s’oppose

À l’issue de la réunion du 3 mars, la présidente du comité d’organisation des JO, Seiko Hashimoto, avait même précisé qu’une décision serait prise idéalement avant le début du relais de la flamme olympique dans le pays, le 25 mars. Les organisateurs doivent trancher officiellement sur la question ce mois-ci, selon les médias japonais. La tendance est à l’exclusion des spectateurs étrangers, avaient-ils déjà rapporté après une réunion entre ces instances la semaine dernière.

Quelque 77 % des Japonais sont opposés à la présence de public venu de l’étranger aux JO de Tokyo du fait de la crise sanitaire actuelle, selon un sondage du quotidien Yomiuri Shimbun publié lundi.

Seiko Hashimoto avait déclaré vendredi que les organisateurs « veulent vraiment organiser l’événement dans des stades pleins avec des supporters du monde entier », mais qu’ils auront du mal « si nous ne sommes pas en mesure de les accueillir et si la situation des installations médicales n’est pas parfaite ».

À voir en vidéo