Hong Kong : la Chine «répliquera» en cas de sanctions américaines

Le mouvement de contestation contre l'autoritarisme de Pékin à l'endroit de Hong Kong a repris de la vigueur dimanche, avec de nouvelles manifestations.
Photo: Anthony Wallace Agence France-Presse Le mouvement de contestation contre l'autoritarisme de Pékin à l'endroit de Hong Kong a repris de la vigueur dimanche, avec de nouvelles manifestations.

La Chine répliquera en cas de sanctions américaines sur Hong Kong, a averti Pékin lundi, au lendemain de manifestations dans l’ancienne colonie britannique contre un projet de loi chinois sur la sécurité nationale.

Le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, Robert O’Brien, a répété dimanche que la région autonome chinoise pourrait perdre son statut commercial privilégié aux États-Unis si la loi controversée est adoptée par le parlement de Pékin.

Mais le ministère chinois des Affaires étrangères a estimé lundi que les États-Unis n’avaient « pas le droit de critiquer ni de s’ingérer » dans ce dossier.

Les lois appliquées à Hong Kong « relèvent entièrement de la souveraineté de la Chine », a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère, Zhao Lijian.

« Si les États-Unis sont décidés à nuire aux intérêts de la Chine, la Chine prendra les mesures nécessaires pour répliquer », a-t-il prévenu.

Pékin a déjà remis « une ferme protestation » à Washington, a précisé M. Zhao.

Le parlement chinois doit adopter jeudi un projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, qui vise à réprimer « le séparatisme, la subversion de l’État », l’organisation « d’actes terroristes » ou encore les « ingérences étrangères » dans les affaires de la cité rétrocédée à la Chine en 1997 par le Royaume-Uni.

Ce projet, annoncé la semaine dernière, fait suite aux manifestations monstres de l’an dernier à Hong Kong contre l’influence grandissante de Pékin.