Inde: défaite envisagée du parti de Narendra Modi dans une élection locale

De longues files s’étaient formées samedi devant les bureaux de vote de New Delhi, en présence d’importants effectifs des forces de sécurité dans les quartiers où ont eu lieu pendant plusieurs semaines des manifestations contre la nouvelle loi sur la citoyenneté en Inde.
Photo: Sajjad Hussain Agence France-Presse De longues files s’étaient formées samedi devant les bureaux de vote de New Delhi, en présence d’importants effectifs des forces de sécurité dans les quartiers où ont eu lieu pendant plusieurs semaines des manifestations contre la nouvelle loi sur la citoyenneté en Inde.

Des millions d’Indiens ont voté samedi pour élire le gouvernement local de New Delhi, un scrutin qui devrait se solder par la défaite du parti du premier ministre Narendra Modi, selon de premiers sondages à la sortie des urnes.

Le Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Modi arrivait à la deuxième place, loin derrière le parti Aam Aadmi Party (Parti de l’homme ordinaire, AAP) du chef du gouvernement local sortant Arvind Kejriwal, selon des sondages à la sortie des bureaux de vote à la fin du scrutin.

Des estimations basées sur neuf sondages accordent au parti de M. Kejriwal 52 sièges sur 70 à l’assemblée de New Delhi.

« Nous sommes en train de gagner avec une marge énorme », a tweeté Manish Sisodia, le numéro deux du gouvernement sortant de la mégapole indienne.

Le ministre indien de l’Intérieur Amit Shah, qui s’est engagé énergiquement dans la campagne du BJP en mettant l’accent sur le thème de la sécurité, a convoqué une réunion des membres du parti samedi soir.

De longues files s’étaient formées samedi devant les bureaux de vote de New Delhi en présence d’importants effectifs des forces de sécurité dans les quartiers où ont eu lieu pendant plusieurs semaines des manifestations contre la nouvelle loi sur la citoyenneté en Inde, dénoncée comme discriminatoire envers les musulmans.

Au cours d’une campagne électorale au vitriol, M. Modi et les autres responsables du BJP s’en sont violemment pris aux adversaires de cette loi qui facilite l’attribution de la citoyenneté indienne à des réfugiés à condition qu’ils ne soient pas musulmans.

Le BJP veut coûte que coûte obtenir la défaite de M. Kejriwal, dont le parti a remporté en 2015 le nombre record de 67 sièges sur les 70 que compte l’assemblée de New Delhi.

Les dirigeants du BJP ont cherché à faire du scrutin un référendum sur les manifestations contre la nouvelle loi sur la citoyenneté, dont des rassemblements de femmes.

Depuis le 15 décembre, des centaines de manifestants ont bloqué la route principale dans le district de Shaheen Bagh pour protester contre la loi qui est entrée en vigueur en janvier.

La veille des élections, le BJP avait envoyé des messages aux électeurs leur demandant de lui accorder leurs suffrages s’ils veulent voir la fin des manifestations.

Des milliers de membres des forces de l’ordre avaient été déployés pour le scrutin, dont d’importants effectifs près de cinq bureaux de vote près des lieux de manifestations à Shaheen Bagh.

Près du lieu des manifestations des femmes, Maroof Ahmad, cadre dans l’agroalimentaire, affirme que le BJP n’a que deux sujets de prédilection : les manifestations de « Shaheen Bagh et le Pakistan. Ils n’ont rien d’autre à dire », s’emporte-t-il.

« Le PIB dégringole, l’économie va mal, et tout ce qui les préoccupe, ce sont les temples et les mosquées », selon cet électeur.

En revanche dans le quartier de Jangpura, Vinod Kumar, consultant financier, se prononce pour le BJP. « Je ne soutiens pas les manifestations de Shaheen Bagh », explique-t-il.

Plus de 14 millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales. Les résultats seront annoncés mardi.