Au Bangladesh, une jeune mariée bouleverse les traditions

Les images du mariage sont devenues virales sur Internet, suscitant des débats animés sur les réseaux sociaux.
Photo: Agence France-Presse Les images du mariage sont devenues virales sur Internet, suscitant des débats animés sur les réseaux sociaux.

Une jeune femme a remis en cause le déroulement du mariage traditionnel au Bangladesh en renversant les rôles et en tenant la cérémonie chez le fiancé et non dans sa propre famille, déclenchant un débat sur les droits de la femme dans ce pays conservateur.

Dans ce que les médias locaux ont décrit comme une première, Khadiza Akter Khushi, 19 ans, a enfreint la tradition qui veut que le fiancé se rende le jour du mariage chez sa promise, où se tient la cérémonie, avant de l’emmener chez lui.

La jeune femme s’est elle rendue samedi au domicile de son fiancé, Tariqul Islam, dans le district rural de Meherpur, où a eu lieu la cérémonie, avant d’emmener le jeune homme chez elle.

« Oui, ce n’est pas commun. Mais je l’ai fait et d’autres femmes peuvent me suivre », a dit la jeune femme à l’AFP dimanche.

« Mettre fin aux discriminations »

Son mari, âgé de 27 ans, a affirmé que leur démarche n’avait suscité ni critiques ni réticences de la part de leurs proches et de leurs amis.

« Nous l’avons fait dans le cadre de nos efforts pour mettre fin aux discriminations de genre, et pour établir des droits égaux pour les femmes », a-t-il dit à l’AFP. « Je suis sûr que notre mariage va montrer qu’une femme peut faire tout ce que peut faire un homme », a-t-il ajouté.

Les images du mariage sont devenues virales sur Internet, suscitant des débats animés sur les réseaux sociaux.

Ce mariage a également fait la une des médias dans ce pays à majorité musulmane de 168 millions d’habitants, où les valeurs conservatrices restent fortes, et suscitait de nombreux commentaires sur leurs sites Internet.

« C’est vraiment une grande première dans notre culture », a écrit Sadaq Hasan sur le site du quotidien Prothom Alo. D’autres commentateurs ont salué une femme « courageuse », ou encore affirmé : « Je veux me marier comme ça. »

D’autres se sont montrés très critiques. « Les membres de leurs familles devraient être battus à coups de chaussures », a écrit Mohammad Abul Hasnat sur le site de la chaîne de télévision Channel 24.