Au moins 200 familles portées disparues après des coulées de boue

Colombo — Plus de 200 familles sont portées disparues au Sri Lanka après que des coulées de boue gigantesques causées par des pluies diluviennes eurent balayé trois villages du centre du pays mercredi.

Les victimes sont possiblement ensevelies sous la boue et les débris, craint la Croix-Rouge srilankaise.

Dix-sept corps ont déjà été retrouvés et quelque 200 personnes secourues des montagnes de boue qui ont dévalé les pentes vers 5 h, selon un porte-parole militaire.

Plus de 300 soldats accompagnés de villageois fouillaient la boue avec leurs mains, des pelles et des branches pour tenter de retrouver des survivants dans les villages agricoles de Siripura, Pallebage et Elangapitiya, dans le district de Kegalle, à environ 70 kilomètres au nord de la capitale, Colombo.

Quatorze cadavres ont été récupérés seulement à Elangapitiya, où 130 personnes sont portées disparues.

Un brouillard épais et la pluie qui continue à tomber, combinés aux pannes de courant et à l’instabilité du sol, ralentissent les opérations de secours.

Quelque 220 familles sont portées manquantes, a indiqué la Croix-Rouge srilankaise par voie de communiqué. Les responsables n’ont pas été en mesure de dire combien de gens habitent ces villages, mais des villages du genre comptent habituellement entre 1000 et 1500 habitants.

L’ampleur exacte de la tragédie n’est pas encore connue.

De nouvelles pluies sont attendues au cours des prochains jours.

Les coulées de boue sont fréquentes pendant la mousson au Sri Lanka, en raison de la déforestation importante causée par l’activité agricole.