Le Sri Lanka prêt à accorder plus d’autonomie aux Tamouls

Colombo — Le Parlement sri-lankais a lancé mardi un processus de révision de la Constitution devant accorder plus d’autonomie aux Tamouls, afin de prévenir de nouvelles guerres ethniques. Une assemblée constituante présidée par Karu Jayasuriya, le président du Parlement, s’est ouverte pour recueillir les avis de la population sur la révision des statuts, sept ans après la fin de la guerre séparatiste qui a fait au moins 100 000 morts. Cette assemblée comporte une commission dirigeante de 21 membres, avec à sa tête le premier ministre, Ranil Wickremesinghe, et aura pour mission de définir de nouveaux statuts pour unifier les communautés ethniques et renforcer les institutions démocratiques. Ranil Wickremesinghe s’est engagé à satisfaire deux des demandes principales de la minorité tamoule : leur accorder plus de pouvoir politique et réduire la présence militaire dans la zone nord de l’île, principal théâtre du conflit. Le président Maithripala Sirisena, élu en janvier 2015 notamment grâce au soutien d’électeurs Tamouls, a également promis d’autres réformes politiques afin d’établir une paix durable.